Contactez-nous

International

Malaisie : les athlètes israéliens exclus des championnats du monde de paranatation

La Malaisie a refusé de délivrer des visas pour des athlètes israéliens qui devaient participer aux championnats du monde de paranatation sur l’île de Bornéo en juillet prochain.

Publié

le

« Nous ne leur permettrons pas d’entrer. S’ils viennent, c’est un délit », a récemment déclaré le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad, interdisant l’accès au pays à deux athlètes israéliens et donc leur participation aux championnats du monde de para-natation qui se dérouleront dans quelques mois à Kuching, sur l’île de Bornéo.

Le Premier ministre malaisien a expliqué qu’il serait « contraire aux lois nationales d’octroyer des visas aux Israéliens car le pays ne reconnaît pas l’existence de l’état d’Israël ».

Le Comité international paralympique (CIP), cité par l’AFP, a déclaré avoir été « déçu » par la décision de la Malaisie d’interdire aux nageurs d’entrer dans le pays, et souhaite « trouver une solution ».

Mais le gouvernement malaisien a précisé que les Israéliens ne seraient pas autorisés à rentrer dans le pays, pour quelque évènement que ce soit.

« La Malaisie ne sera l’hôte d’aucun événement où Israël sera représentée ou avec laquelle elle participera », a déclaré lors d’une conférence de presse le ministre des Affaires étrangères, Saifuddin Abdullah. Celui-ci entend bien montrer « la position ferme du gouvernement sur la question israélienne », selon l’agence de presse Associated Press.

La Malaisie n’entretient pas de relations diplomatiques avec l’Etat hébreu. Elle avait déjà par le passé, refusé l’entrée des équipes sportives israéliennes pour participer à des tournois de tennis et à des compétitions de voile internationales.

La Malaisie est sensible au sort des Palestiniens. Le mois dernier, le Premier ministre malaisien, Mahathir Mohamad, a notamment critiqué la décision de l’Australie de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, affirmant que les pays n’avaient « aucun droit » de le faire.

Prières

Tweets

Muslimoscope

A la une