Il y a un an déjà, la mairie de Lorette s’était illustrée. Elle avait en effet diffusé des messages sur ses panneaux municipaux invitant les musulmans à vivre le ramadan « sans bruit », créant ainsi une vive polémique à l’heure du mois béni. Nous sommes en 2017 et la même municipalité se fait à nouveau remarquer. Le 23 juin, un bassin de baignade naturelle a été inauguré. Rien à dire sur ce bassin qui semble ravir la population locale. Mais le panneau de règlement, lui, contient un symbole assez étonnant.

En dressant la liste des interdictions, la municipalité de Lorette n’oublie rien : déchets, ballons, cigarettes, bouteilles en verre… Tout y passe. Mais ce qui interpelle, c’est le symbole d’une femme voilée barrée de rouge. Sans le dire nommément, la mairie interdit donc aux femmes portant le foulard de venir passer du bon temps sur le site. Une recommandation qui passe mal après la polémique de l’an dernier : la Maison des potes 42, une association locale, a décidé de demander des explications en prévenant la préfecture et le procureur de la République, et a porté plainte. Hamza Ould-Mohammed, président de l’organisation, indique sur ActivRadio que « ça nous rappelle des heures sombres de l’histoire ». Nul doute qu’après le long épisode consacré au burkini l’été dernier, ce panneau devrait faire parler de Lorette. En mal.