Ce début de ramadan a été l'occasion pour le maire d'une petite ville de la Loire de déverser son islamophobie sur les panneaux municipaux...

Dans la Loire, la mairie de Lorette prévient que le ramadan doit se passer dans le silence. Les messages islamophobes de la part du maire se multiplient depuis plusieurs années.

C’est une image étonnante que vient de publier le journal régional Le Progrès. Un avis affiché par la mairie de Lorette, une petite ville de la vallée du Gier dans la Loire, qui fait polémique. En lettre capitales, la mairie rappelle que « Le ramadan doit se vivre sans bruit. » Jusque là, rien de très polémique. Sauf que sur un autre des panneaux publicitaires, la population de Lorette peut lire le message suivant : « La république se vit à visage découvert. » Un message clairement adressé à la population musulmane. Jean-Marie Fardeau, l’ancien directeur France de Human Rights Watch, a dénoncé la stigmatisation de la population musulmane de la part de la mairie.

La ville de la Loire est dirigée par Gérard Tardy, un élu habitué aux polémiques. Après son élection à la mairie en 2003, il avait écrit à la directrice du centre aéré d’été pour dénoncer que, « sur un total de 37 participants, 5 enfants sont de souche latine et 32 sont de souche musulmane. » Le maire déplore à l’époque une « forte densité d’animateurs d’origine étrangère. » Attaqué par plusieurs associations antiracisme, Gérard Tardy s’en était amusé. « Quand on me dit que je suis de formation judéo-chrétienne, je n’appelle pas mon avocat », avait-il expliqué. Plus tard, il avait lancé son propre centre dans lequel il est « interdit que l’on recrute des animateurs d’une seule ethnie. » Si Lorette veut aujourd’hui être une « ville d’avenir et de traditions », son maire a une nette préférence pour les traditions judéo-chrétiennes.

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire