En silence, 100 femmes, tête baissée, ont rendu hommage aux défunts. Organisée par “Women’s March”, l’action pacifiste avait pour but de se mobiliser en solidarité avec les victimes de l’attaque terroriste du mercredi 22 mars. C’est en effet sur ce même pont que mercredi, Khalid Masood a tué trois piétons avec son 4×4, avant de poignarder un policier. Cette manifestation était aussi une manière de montrer que les femmes musulmanes sont tout aussi impliquées et touchées par ce genre d’événements tragiques : elles possèdent leur propre voix et opinions, et contrairement à ce que pense la majorité des gens, leurs comportements et choix ne sont pas dictés par les hommes de leur entourage.

Un acte symbolique

L’image de ces femmes appartenant à différentes communautés, de croyances diverses et de tous âges, a démontré une force symbolique qui n’était pas uniquement une réponse à l’attaque terroriste, mais une réponse au contexte actuel d’un monde discriminatoire.Et en effet, ce fut une expérience forte en émotion, qui a demandé un certain courage, puisque les femmes ont attiré l’attention des passants et se sont exposées, d’une certaine manière, directement à de possibles commentaires et réflexions négatifs. Cependant, une femme interviewée par le site Middle East Eye a déclaré s’être sentie en sécurité et plus forte, grâce à l’énergie qui se dégageait de toutes ces femmes, main dans la main. « On n’a pas eu de retours négatifs, alors qu’on appréhendait ce genre d’incidents. C’était super, certains regardaient, d’autres prenaient des photos.” Une autre manifestante a déclaré au journal Metro : “En tant que femme portant le voile, et par conséquent facilement reconnaissable en tant que musulmane, je pense qu’il était important de montrer notre solidarité avec des principes dans lesquels on croit fortement, des principes de diversité, de paix…”

Cet acte symbolique a réussi à avoir l’effet désiré et à diffuser un message positif. Une activiste a expliqué au Guardian : “Cet homme a voulu nous diviser, c’est donc main dans la main que l’on s’oppose complètement à ce qu’il voulait. On a réussi à faire ressortir quelque chose de beau d’un acte aussi laid”.