Le directeur régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale Ahmed el-Mandhari a exhorté  les Etats du Moyen-Orient à partager davantage d’informations avec son organisation dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus.

 

« Nous ne pouvons contrôler cette maladie que si nous avons accès aux informations », a déclaré le Dr Mandhari lors d’une conférence de presse en ligne au Caire, siège de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la Méditerranée orientale.

 

Ce responsable, dont la zone recouvre 21 nations du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, n’a pas cité de pays en particulier.

 

Il a souligné que 18.019 cas avaient été détectés dans cette région, dont la majorité en Iran.

 

« Nous voyons de plus en plus de cas transmis localement », a-t-il ajouté.

 

Des doutes ont été exprimés ces derniers temps sur la réalité des chiffres dans plusieurs pays de la région, dont l’Egypte, le plus peuplé du Moyen-Orient avec ses 100 millions d’habitants.

 

Ces dernières semaines, plusieurs pays, dont la France, les Etats-Unis, le Liban et la Tunisie, ont signalé des cas de Covid-19 chez des personnes ayant séjourné en Egypte.

 

« Nous avons besoin d’un engagement fort et urgent des gouvernements, du secteur de la santé et de la société en général pour contrôler cette pandémie », a dit le Dr Mandhari, selon qui le « temps est maintenant venu d’agir ».

 

« Nous avons une opportunité maintenant de contenir cette épidémie », a-t-il estimé.

 

Le nouveau coronavirus déja a fait plus de 9.000 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine.