Selon la LICRA, le camp décolonial qui s'ouvre aujourd'hui et qui veut dénoncer le racisme d'Etat est aussi raciste que le Ku Klux Klan.

Alors que s’ouvre le camp décolonial, ce jeudi, la LICRA a décidé de comparer les organisateurs de ce séjour avec le Ku Klux Klan.

C’est aujourd’hui que s’ouvre le camp décolonial qui fait polémique depuis son annonce il y a quelques mois. La ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, avait à l’époque « condamné » cette initiative, qui se veut être un moment « de formation militante contre le racisme d’Etat. » Si la presse en avait peu parlé ces derniers jours, burkini oblige, le début de ce camp, ce jeudi 25 août, a à nouveau fait parler de lui. Rien de nouveau du côté du Figaro ou des membres du Printemps républicain qui ont simplement décidé de s’emparer à nouveau du sujet après s’être brièvement exprimés sur la verbalisation de femmes voilées sur certaines plages de France.

La LICRA fustige le camp décolonial

La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA), qui estime que l’islamophobie est une simple critique de l’Islam — l’association d’Alain Jakubowicz avait expliqué que « l’utilisation du terme ‘islamophobie’ a induit une dérive dramatique dans la lutte contre le racisme en institutionnalisant l’idée absurde que critiquer une religion constitue un acte de racisme » — a elle aussi décidé de s’exprimer sur le sujet. Dans un tweet étonnant, elle publie un lien vers le site d’Alain Jukabowicz pour parler de ces « pseudo antiracistes » du camp décolonial. « Rosa Parks doit se retourner dans sa tombe », écrit le président de la LICRA, qui estime que le camp décolonial « est une injure faite au combat antiraciste et à la République et ceux qui en ont pris l’initiative sont des imposteurs. »

Mais ce qui étonne, plus que l’opinion d’Alain Jakubowicz, ce sont les illustrations qui accompagnent ce tweet. En effet, la LICRA publie ce qui ressemble à des captures d’écran du compte Twitter officiel du Ku Klux Klan, l’organisation suprématiste blanche créée aux Etats-Unis. Sur ces captures, on y voit le KKK écrire aux organisateurs du camp : « Nous sommes à 100 % d’accord avec vous, ne mélangeons pas les blancs et les gens de couleur » ou encore « Si vous êtes antiracistes, nous le sommes aussi. » Bien évidemment, ces tweets sont des montages, mais la LICRA oublie volontairement de le préciser. Interpelée sur sa « blague », la LICRA écrit : « On ne rit pas du tout du massacre des noirs aux USA (…). On déplore le même type d’idéologie raciale ici aujourd’hui. »

Mehdi Chaouali

Laisser un commentaire