Les organismes d’agrément en France sont des autorités compétentes. Sur le plan strictement légal, il n’existe pas en France de standard halal institué par l’état. En effet, en dehors de la question de la séparation de l’église et de l’état, l’état français n’intervient pas directement dans les affaires religieuses, mais y contribue.

Sur la question de la religion musulmane notamment, la création du CFCM (Conseil français du culte musulman) a par exemple été impulsée et réalisée par un gouvernement, sous la direction de Nicolas Sarkozy. Mais sur la problématique du halal même, nous pouvons aussi faire le parallèle. En effet, des arrêtés du 15 Décembre 1994 et du 27 juin 1996 portent agréments d’organismes religieux habilitant des sacrificateurs rituels.

Halal : Trois grandes mosquées comme organismes habilitant des sacrificateurs rituels

Les grandes mosquées de Paris, Lyon et Evry ont ainsi été désignées comme organismes religieux ayant la capacité de délivrer des cartes de sacrificateurs pour l’abattage rituel musulman. Autrement dit, seules ces trois institutions, à ce jour, ont le droit d’attribuer des cartes de sacrificateurs conformément aux normes de la religion islamique.

Halal : Agrément VS certification

Cet agrément ne concerne que la mise à mort des animaux. Le sacrificateur, une fois ayant obtenu sa carte, ne peut se revendiquer contrôleur ou certificateur. Rappelons qu’il n’y a que les trois grandes mosquées mentionnées ci-dessus qui peuvent attribuer la certification.

 

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire