Dans une heure, l’annonce sera officielle. Le Premier ministre israélien fera en effet une allocution pour annoncer la normalisation diplomatique entre Israël et les Emirats arabes unis.

C’est Donald Trump qui a, dans un premier temps, annoncé la nouvelle : Israël et les Emirats arabes unis ont signé un « accord de paix historique », sous l’égide des Etats-Unis. Pour le président américain, c’est une « percée spectaculaire » et un « accord de paix historique entre nos deux grands amis ».

Pour Mike Pompeo, chef de la diplomatie américaine, ce « jour historique » est également un « pas décisif vers la paix au Moyen-Orient ». Dans un communiqué, Pompeo affirme qu’il s’agit d' »un succès remarquable pour deux Etats parmi les plus en pointe et les plus avancés technologiquement dans le monde ».

« Bénis soient les faiseurs de paix. Mabrouk et Mazel Tov », a même ajouté Pompeo, alors que les Emirats ont fini par s’exprimer un peu plus tard sur le sujet.

Cet accord, a tenté de se justifier le prince héritier d’Abou Dhabi, comporte notamment un chapitre sur l’arrêt de l’annexion israélienne de nouveaux « territoires palestiniens ». Selon MBZ, cet accord a été passé « lors d’un appel entre le président Trump et le Premier ministre Netanyahu ».