Après son Oscar pour « The Revenant », Leonardo DiCaprio devrait se voir offrir le rôle du poète perse Roumi. Un film qui fait déjà polémique, avant même son tournage...

Après avoir joué dans « The Revenant », Leo DiCaprio pourrait bien endosser le costume du poète Roumi au cinéma. Un projet qui fait polémique.

C’est l’un des poètes qui a inspiré le soufisme. Le maître Roumi, qui a vécu au 13e siècle, était, en plus d’être poète, théologien, professeur et philosophe. Il pourrait faire l’objet d’un biopic au cinéma. En tout cas, le projet est dans les tuyaux du côté d’Hollywood. Le scénariste de «Gladiator», Dave Franzoni, a déjà écrit l’histoire de ce long-métrage, selon USA Today. Et dans le rôle du poète perse, le producteur Stephen Joel Brown pense à un récent Oscarisé : Leonardo DiCaprio. Robert Downey Jr. pourrait également être au casting de ce biopic, dans le costume de Shams ed Dîn Tabrîzî, le maître spirituel de Roumi.

Le « whitewashing » ne passe pas

Franzoni a affirmé vouloir écrire l’histoire de Djalâl ad-Dîn Rûmî pour « mettre à mal les stéréotypes sur les musulmans. » Le scénariste rappelle d’ailleurs que Roumi est « très populaire aux Etats-Unis », puisqu’il a été le poète le plus vendu en 2014. Sauf que la présence de DiCaprio et de Downey Jr. au casting du film a relancé la polémique du « whitewashing », une pratique qui consiste à offrir à des blancs des rôles de personnages de couleur. La presse américaine se lâche : « Déclarer que l’on aimerait engager un acteur (très talentueux) mais très blanc pour jouer une figure historique très respectée par les membres de la communauté musulmane est un manque flagrant de respect », écrit ainsi Flavorwire. Sur les réseaux sociaux, le hashtag #RumiWasntWhite — comprenez « Rumi n’était pas blanc » — a été lancé.

Salma Ben Taïeb

Laisser un commentaire