Contactez-nous

Débats

Législatives 2017 : Le Pen bloquée, prenez l’Assemblée !

La présidentielle terminée, Yasser Louati appelle à se mobiliser pour le troisième tour, celui des législatives. Comment ? En se présentant sans étiquette.

Publié

le

Le troisième se jouera lors des législatives. Ça y est, l’élection présidentielle a rendu son verdict. Le score, par contre, ne devrait rassurer personne. Marine Le Pen a quand même récolté 11 millions de votes, un niveau historique d’adhésion au fascisme qui annonce les thématiques des prochaines élections législatives. Comme je le disais lors de ma dernière vidéo, il est hors de question de faire un chèque en blanc à Emmanuel Macron et la bataille de l’après-présidentielle a déjà commencé.

Législatives 2017, c’est parti

Emmanuel Macron vient à peine de transformer son mouvement en parti politique. Cette ruée vers le golden boy fera que sa base électorale qui repose sur des candidats peu ou pas connus ne sera renforcée que par d’autres candidats issus de la gauche et de la droite. Des plus pathétiques aux plus dangereux. La classe politique ne se renouvellera pas si la société civile reste à l’écart et préfère observer de loin ce qui se décide à sa place. Il y a un temps pour dénoncer, et il y a un temps pour agir; tout comme il y a un temps pour défier le pouvoir et un temps pour influer sur ceux qui sont au pouvoir.

C’est pour cette raison qu’il y a une fenêtre d’opportunités à saisir afin de mettre le nouveau président face à une nouvelle réalité ; qui contraste avec celle que nous connaissons depuis bien trop longtemps. Et si après ce nouveau visage à l’Elysée, on en envoyait de nouveaux à l’assemblée ? C’est dans cette même assemblée nationale que les droits de l’hommes, les libertés publiques sont régulièrement balayés d’un revers de main avec par exemple:

1. La Loi surveillance qui permet à l’Etat d’espionner nos conversations téléphoniques, nos mails, nos messageries, les sites internet visités, les livres que nous achetons, les photos reçues et envoyées, bref, tout ce qu’il fallait pour enfoncer le clou et fair de la France un Etat policier. Au pays des droit de l’Homme et des lumières, cette loi a pourtant été adoptée à une écrasante majorité (76 %).

2. C’est aussi cette même Assemblée nationale qui voté le renouvellement de l’Etat d’urgence à 4 reprises alors qui s’est avéré inutile et qu’il a servi de caution légale pour les représailles de l’Etat contre les citoyens de confession musulmane.

3. Autre mesure : la loi relative à la sécurité publique qui assouplit les règles de légitime défense pour les policiers, durcit les peines pour outrage et autorise l’anonymat des enquêteurs mais absolument rien pour responsabiliser des agents qu’on autorise à humilier, violenter et même à tuer au nom de la République.

En plus de la militarisation croissante de la police, l’impunité des crimes policiers, combinés au racisme qui gangrène l’institution, la seule réponse de l’Etat a été de se pourvoir en cassation pour légitimer les contrôles au faciès.

Pour toutes celles et ceux qui militent pour la justice sociale et la protection des libertés publiques, autant dire qu’une des usines des injustices, c’est bien l’assemblée nationale. Alors qu’est ce quoi fait ? Eh bien, on s’organise pour y entrer.

Plaidoyer pour prendre d’assaut l’Assemblée

Ce mépris de race et de classe, les incompétences, aveuglements idéologiques, injustices, inégalités, abus de pouvoir, lois racistes (2004), lois liberticides, lois en faveur des puissants, corruption, trahisons du pacte républicain, ne s’arrêteront pas, rien n’ira dans le bon sens tant qu’une petite élite pourra décider seule sans rendre de comptes. Nous aurons toujours le même genre de politique tant que les mêmes personnes seront en charge. Si Emmanuel Macron veut son renouvellement, alors qu’on le prenne au au mot et qu’on mette un coup de balai dans les enceintes de l’assemblée.

Comment faire pour déposer sa candidature ? Rien de plus simple, il y a un guide mis en ligne par le ministre de l’intérieur, il suffit de le consulter et de le télécharger. Cette vidéo s’adresse à tout le monde en âge et en capacité de mener un combat politique, particulièrement les acteurs sociaux, militants associatifs, éducateurs, médiateurs, bref, ceux qui agissent déjà au niveau local et veulent passer à l’étape supérieur. Pourquoi les acteurs locaux? Parce que personne ne peut vous enlever votre légitimité,, la confiance et l’adhésion que vous suscitez autour de vous.

Une occasion nous est offerte de reprendre en main notre destin commun. Combien de millions sommes nous à anticiper de nouvelles tensions identitaires, de nouveaux tours de vis néolibéraux, plus d’autoritarisme et de violence de l’Etat, la casse sociale, l’ignorance de la question environnementale; bref tout ce qui pourrait nous mener droit au mur. De la lutte contre l’islamophobie qui démontre la nature coloniale de la cinquième république, à la question environnementale en passant par la question sociale et institutionnelle rien ne nous sera épargné si nous laissons les rapports de force dans leur état actuel.

« Il n’y a pas de défaites, il n’y a que des leçons et des victoires »

J’en profite pour saluer ceux qui se sont déjà lancés sans être cette vidéo : Jimmy Parat, Hanan Zahouani, Nadia Omani, Antony Rhighi, Jamilla Farah, Abdelkrim Charfi pour ne citer qu’eux. J’entends déjà les hésitations ou les justifications pour ne pas se lancer et je peux comprendre qu’on puisse être intimidé. Mais si la France a pu avoir comme députés des escrocs qui méprisent les plus faibles et les montent les uns contre les autres pour avoir la paix, elle peu aussi avoir des députés issus des populations dominées. Par contre le temps n’est pas en notre faveur. Déposez immédiatement votre candidature. Prenez place dans la course, nous trouverons les moyens par la suite. 

Quant à celles et ceux qui veulent s’investir sans être candidat, alors investissez vous personnellement pour soutenir ces candidats qui vous ressemblent. Accordez leur de votre temps, de vos compétences, partagez avec eux votre réseau, une aide matérielle ou financière, soyez leur relais pour renforcer leur candidature et leur donner les moyens de gagner. Si le nouveau président s’est fait élire sans programme, vous connaissez la suite.

Pour finir, n’ayez pas peur d’échouer. Ayez peur de ne rien faire surtout quand l’occasion se présente. Il n’y a pas de défaites, il n’y a que des leçons et des victoires.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Lettre d’information

Restez dans l'actu avec LeMuslimPost

Facebook

Tweets

Publicité

A la une