Netanyahu, qui cherche ces jours-ci à normaliser les relations entre Israël et le monde musulman en général et arabe en particulier, avait annoncé la reprise de relations diplomatiques avec le Tchad en janvier 2019, après 47 ans d’interruption, lors d’une visite à N’Djamena au cours de laquelle il avait rencontré le président Déby.

Mardi, à Jérusalem, une délégation menée par Abdelkerim Idriss Déby, l’un des fils du président tchadien, et le chef du renseignement Ahmed Kogri, a rencontré M. Netanyahu et le chef du Conseil national de sécurité, Meir Ben-Shabbat, ont indiqué les autorités israéliennes.

« A la suite de la reprise des relations avec le Tchad, nous avons discuté de la nomination des ambassadeurs et de l’ouverture de missions diplomatiques, y compris la possibilité d’ouvrir une ambassade à Jérusalem », a déclaré sur Twitter M. Netanyahu, dont les services ont aussi fait état de discussions à propos de terrorisme, cybersécurité et d’agriculture.

Cette visite intervient moins d’un mois après l’annonce d’un accord entre Israël et les Emirats arabes unis, appelés à devenir le troisième pays arabe, après l’Egypte et la Jordanie, et le premier du Golfe, à normaliser ses relations avec l’Etat hébreu.

« J’ai d’ailleurs mentionné nos relations lors de discussions à propos de la paix avec les Emirats. J’en ai fait mention et je veux faire plus qu’en faire mention, je veux être en mesure de la rendre concrète » a ajouté M. Netanyahu, selon un communiqué de ses services.

Le statut de Jérusalem, ville dont la partie orientale, secteur palestinien, a été annexée par Israël en 1967, est l’une des questions les plus épineuses en vue d’un règlement du conflit israélo-palestinien.

L’ONU considère que cette question doit faire l’objet d’un accord entre Israéliens et Palestiniens, et qu’en attendant les capitales ne doivent pas établir à Jérusalem leur représentation diplomatique en Israël.

Le Tchad, l’un des pays les plus pauvres du monde, ne fait pas partie de la Ligue Arabe mais est un Etat membre de l’Organisation de la conférence islamique (OCI).