« Mary W. Jackson a fait partie d’un groupe de femmes très importantes, qui ont aidé la Nasa à envoyer des astronautes américains dans l’espace avec succès », a dit Jim Bridenstine dans un communiqué.

En 1958, Mary Jackson était devenue la première ingénieure aéronautique noire de l’agence spatiale. Elle est l’auteure de nombreuses études, notamment sur les vols supersoniques.

Le patron de l’agence spatiale s’est engagé à continuer à souligner les efforts de femmes, d’Afro-Américains et de personnes de tous horizons « qui ont permis à la Nasa d’écrire une histoire d’explorations réussies ».

Face à la pression de la rue et des réseaux sociaux, dans un contexte de manifestations historiques, les entreprises et institutions américaines se sont plongées dans une vaste introspection sur la place faite à la population      afro-américaine dans la société et le racisme systémique qui la frappe et perpétue les inégalités.

L’an dernier, la Nasa avait déjà rebaptisé la rue desservant son siège « Hidden Figures Way » (Passage des Figures de l’ombre) en l’honneur de trois mathématiciennes noires  (Mary Jackson, Katherine Johnson, Dorothy Vaughan) dont le travail, documenté dans le film « Les Figures de l’ombre », s’est avéré précieux dans la conquête spatiale américaine.