Lors du 5e sommet de l’OCI, l’Indonésie a voulu provoquer le réveil des pays musulmans concernant la cause palestinienne.

A l’occasion du 5e sommet extraordinaire de l’Organisation de coopération islamique (OCI), consacré à la Palestine, le discours du président de l’Indonésie, le pays hôte, a été offensif. Celui-ci a demandé un soutien plus important de la Palestine.

Joko Widodo, l’homme fort de Jakarta, a appelé à la tenue d’une Conférence internationale de la paix, comme le demandait Mohamed Abbas, président de l’autorité palestinienne. L’Indonésie encourage l’union musulmane autour de la Palestine, demandant aux pays musulmans de « faire partie de la solution, et non être une partie du problème. »

L’OCI recommande de boycott des produits israéliens

Joko Widodo — surnommé « Jokowi » à Jakarta —, n’a pas mâché ses mots devant les délégations officielles des 57 Etats membres de l’OCI, alors que l’ONU, la Russie, les Etats-Unis et l’Union européenne étaient aussi représentés, et a dénoncé la « domination militaire israélienne », qu’il juge « illégale. » Il a exhorté les musulmans à élever le ton en faveur de la Palestine, où le sang continue de couler depuis près de 70 ans. « Si l’OCI ne parvient pas à faire partie de la solution en Palestine, elle deviendra dès lors inutile », prévient le président indonésien. Joko Widodo a tenu à rappeler les valeurs fondamentales de l’OCI depuis sa création en 1969. Sa mission principale est le soutien indéfectible  au peuple palestinien dans sa lutte contre la politique israélienne.

Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry a de son côté parlé de « la complexité de ce problème », expliquant que « la condition des Palestiniens a toujours été une préoccupation pour les musulmans dans le monde. » Selon lui, la résolution du problème d’al Quds (Jérusalem, ndlr) peut permettre enfin d’obtenir la paix dans la région. » Le Sommet de l’OCI s’est conclu par une incitation collective à prendre les mesures nécessaires au profit des Palestiniens pour assurer leur protection et veiller à la préservation de la Mosquée Al-Aqsa contre tout type de violation. Parmi ces mesures, l’OCI encourage les Etats membres à boycotter les produits israéliens et à aider les Palestiniens à avoir du poids dans les instituons et les conventions internationales.

Yassine Bannani

Laisser un commentaire