En août, Brenton Tarrant connaîtra sa sentence. L’auteur des attentats de Christchurch est accusé de 40 tentatives de meurtre et d’acte terroriste. Mais ce lundi, coup de théâtre : après avoir plaidé coupable en mars dernier, l’auteur des attentats contre deux mosquées en 2019 a répudié ses avocats. Les associations de victimes craignent que le terroriste n’ait décidé de se séparer de ses avocats pour faire un plaidoyer islamophobe lors des trois derniers jours d’audience. Un mauvais signe pour les proches des personnes touchées par les tirs du terroriste, qui n’a pas remis en cause ses idées suprémacistes. En pleine procédure, les deux avocats ont donc quitté le dossier. Le prévenu peut encore changer d’avis, mais il semble parti pour se défendre seul.

Il n’y aura, en août, pas de procès mais bien une série de trois jours d’audience, le terroriste ayant finalement plaidé coupable alors qu’il niait auparavant les faits. En mars 2019, avec des armes semi-automatiques, l’Australien avait tiré sur les fidèles de deux mosquées. Il avait tué 51 personnes musulmanes et diffusé ses actes en direct sur Facebook. Le procès est l’occasion pour le terroriste de faire étalage de ses idées nauséabondes. « Ma première inquiétude a été de savoir si ce type allait se servir de cette tribune pour promouvoir ses opinions et ses idées », affirme le président de l’Association des musulmans de Nouvelle-Zélande, Ikhlaq Kashkari.

Si l’audience est très attendue, les victimes semblent ne pas vouloir entendre les arguments du terroriste. En août dernier, Brenton Tarrant avait écrit une lettre de six pages pour évoquer son voyage en Russie, son admiration pour le fasciste britannique Oswald Mosley et sa conviction qu’« il y a un grand conflit à l’horizon ». Comprenez un conflit avec les musulmans. La prison dans laquelle était emprisonné le terroriste avait fait son mea culpa, indiquant que « le département pénitentiaire a reconnu lui-même le dysfonctionnement… Cet individu ne devrait pas pouvoir partager son message haineux depuis sa cellule ».