Selon David Simard, l'argument de la laïcité est souvent avancé pour couvrir un racisme caché. Il dénonce l'attitude des féministes.

Dans une tribune du Plus, le philosophe et psycho-sexologue David Simard débat de l’Islam et de la laïcité de façon éclairée. Bien loin des clichés et des fantasmes habituels.

David Simard part d’un constat simple : « Interdire le voile au nom du droit des femmes, c’est une tyrannie. » Le philosophe prend, pour point de départ, la manifestation contre le voile du 10 juillet à Paris. L’organisation Femmes sans voile voulait « dénoncer l’obscurantisme. » Selon lui, la laïcité est souvent utilisée pour masquer du racisme caché.

La preuve à droite, explique David Simard : « A droite et surtout à l’extrême droite, le rejet de l’islam est associé au racisme envers les Maghrébins ou identifiés comme tels, même si le FN par exemple masque ce racisme derrière une défense de la laïcité faisant écho à la théorie du choc des civilisations dans une optique identitaire. »

Interdire le voile : un mauvais combat

En question, notamment, le port du voile. Si le philosophe assure qu’il est « naturel que des mouvements féministes se positionnent contre l’imposition du voile », il estime cependant que « combattre l’imposition du voile ne peut donc se faire par la stigmatisation des femmes voilées ni par l’objectif d’interdire le voile. » Rappelant ainsi que la laïcité « laisse la liberté aux citoyens de leurs croyances religieuses, y compris de ne pas en avoir. »

Or, en manifestant contre le voile et pour l’interdiction de son port, les féministes veulent imposer leur vision de la laïcité, avec une liberté qui semble parfois très réduite. Avec, surtout, des raccourcis dangereux pendant que combattre le voile, c’est se battre pour la liberté.

Islam et laïcité : interdire le voile au nom du droit des femmes, c’est une tyrannie (ici)

Mehdi Chaouali

Laisser un commentaire