Les jihadistes sont-ils les fruits de la laïcité à la française ?