Contactez-nous

Société

Laïcité : des enseignants inquiets mais peu d’entorses à la loi de 1905

Une enquête du Comité national d’action laïque montre que la majorité des enseignants estiment que la laïcité est en danger à l’école. Mais le nombre de contestations est finalement peu élevé.

Publié

le

Le Comité national d’action laïque organisait, ce mercredi, un colloque consacré à la laïcité et à l’école. Le CNAL a, pour l’occasion, réalisé une grande étude sur ce thème. L’institut IFOP a, pour cette enquête, interrogé plus de 1 500 enseignants. Ces derniers ont fait part de leurs observations, mais aussi des obstacles et des difficultés rencontrés sur le terrain.

3 enseignants sur 5 estiment que la laïcité est en danger

A première vue, le constat est inquiétant : 59 % des enseignants estiment en effet que la laïcité est « en danger » — contre 72 % des Français. Ils racontent avoir reçu de nombreuses contestations lors des cours d’histoire-géorgraphie, de science, d’histoire des religions ou d’éducation physique. Et plus particulièrement dans le REP, le Réseau d’éducation prioritaire. Mais cette enquête se base sur du déclaratif. Doit-on la prendre au pied de la lettre ?

Le secrétaire du SE-UNSA et du CNAL, Rémy-Charles Sirvent, indique au Monde qu’il faut différencier ce qui relève de « la contestation avérée », de « la provocation adolescente », mais aussi «  l’ignorance », la « méconnaissance », les « croyances » ou encore « l’endoctrinement ». Car dans leurs témoignages, les 42 % d’enseignants qui parlent d’augmentation des « contestations » indiquent que les élèves peuvent tout autant les contredire sur les génocides que sur la colonisation, les traites négrières ou le conflit israélo-palestinien.

1 enseignant sur 10 témoigne de contestations de la loi de 1905

En réalité, cette étude montre surtout que les enseignants sont dépourvus face à la laïcité. Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité, indique que cette étude montre « que 74 % des enseignants n’ont reçu aucune formation au principe de laïcité en démarrant dans le métier » et que, parmi les enseignants, ils sont un quart à penser « que la laïcité, c’est la neutralité religieuse dans la rue, ce qui n’est pas du tout le cas. En réalité c’est la neutralité de l’Etat, de l’administration. »

Le constat est en réalité moins dramatique qu’on ne l’imagine : Le Monde indique en effet que « à peine plus d’un enseignant sur dix de l’échantillon IFOP témoigne de contestations ‘régulières’ et/ou ‘de temps en temps’ de la loi du 15 mars 2004 sur le port de signes religieux. » Le 30 mai dernier, le ministère de l’Education nationale a transmis aux établissement un « vade-mecum de la laïcité » qui doit permettre « une référence commune à tous les établissements de France », selon Jean-Michel Blanquer qui a promis un « diagnostic » sur ce sujet à la fin de l’année.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope