Chaque année, depuis plusieurs années déjà, les responsables des différentes institutions musulmanes se donnent rendez-vous lors de la « Nuit du doute » à la Grande mosquée de Paris. Une façon de faire front et de montrer leur union, et ainsi éviter la cacophonie qui avait agité la communauté musulmane en 2013. Cette année-là, plusieurs dates de début de mois de ramadan avaient été évoquées par les différentes institutions.

Mais pour ce ramadan 2020, le coronavirus s’est invité et perturbera les plans des musulmans qui devront respecter le confinement imposé par le gouvernement. Cependant, le calendrier du mois de ramadan ne dérogera pas à la règle et sera donc fixé lors de la « Nuit du doute » qui aura lieu, prévient la Grande mosquée de Paris, le jeudi 23 avril prochain. « Une Commission religieuse se réunira – en comité restreint – à la Grande Mosquée de Paris le jeudi 23 avril à partir de 18h », prévient le nouveau recteur du lieu de culte parisien, Chems-eddine Hafiz, qui ajoute que « la crise sanitaire qui traverse notre pays exige de nous une organisation exceptionnelle ».

Parmi les présents à cette réunion restreinte, on peut compter le président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), Mohammed Moussaoui, des membres du bureau du CFCM, des présidents des fédérations musulmanes et des autorités religieuses de la Grande Mosquée de Paris. S’il sera impossible de réunir du monde, la Grande mosquée de Paris indique que, « comme par le passé », elle « entend unir les musulmans de France dans toute leur diversité pour définir et partager fraternellement la même date de début et de fin de jeûne du mois de ramadan ».