Les plus jeunes Français sont plus nombreux qu'avant à affirmer avoir une religion ou croire, selon un sondage de La Croix.

Un sondage vient montrer que les jeunes Français sont de plus en plus nombreux à pratiquer une religion, malgré les difficultés à vivre sa foi dans l’Hexagone.

Les prévisions ont beau indiquer que le nombre de croyants en France va s’effondrer — l’institut Pew Research assure que, à l’horizon 2050, les athées et les agnostiques seront majoritaires dans l’Hexagone —, un sondage OpinionWay pour La Croix et le Service national pour l’évangélisation des jeunes et pour les vocations (SNEJV) vient contredire les chiffres de l’organisme américain. Un sondage qui veut démontrer le rapport des jeunes Français à Dieu et à la religion, quelle que soit cette dernière. Et, indique le SNEJV, « contrairement aux idées reçues, cette jeune génération est plus croyante que l’ensemble des Français ».

Vivre sa foi en France est « difficile »

Les chiffres sont nets : pour 46% des jeunes, l’existence de Dieu est « certaine » ou « probable », quand « 53 % des jeunes Français s’identifient à une religion », indique le sondage OpinionWay. Cependant, le SNEJV remarque une évolution étonnante : contrairement aux siècles derniers, où les femmes étaient « considérées comme plus religieuses que les hommes », il semblerait désormais que les hommes soient plus nombreux à se déclarer croyants, à 55 % contre 51 % pour les femmes. De plus, plus de la moitié des Franciliens déclarent avoir une religion, alors que l’Île-de-France est généralement une région moins encline à la religiosité.

Des chiffres qui surprennent, d’autant que la religion est de moins en moins bien vue, notamment après les différents attentats. Les actes antimusulmans, mais également antisémites ou antichrétiens, se multiplient. Les jeunes Français le ressentent : pour la moitié d’entre eux, la religion est « un facteur de division ». Seuls un jeune Français sur cinq estime que la religion est « un facteur de paix ». Enfin, ils sont 44 % des sondés pratiquants à penser qu’assumer sa croyance dans notre pays est « difficile », les athées et les agnostiques étant totalement d’accord avec ce constat.

Mehdi Chaouali

Laisser un commentaire