Jean Reno, de Sarkozy à l’islamophobie