Le compte Twitter de Jean Messiha a été suspendu. Le partisan d’extrême droite ne pourra plus déverser sa haine islamophobe sur le réseau social.

Quand les uns — Valeurs actuelles en tête — parlent de censure, les autres se focalisent sur la réalité : l’islamophobie sur les réseaux sociaux, si elle est omniprésente, doit être combattue. Jean Messiha l’a appris à ses dépens. L’ancien militant du Rassemblement national, qui a claqué la porte du parti d’extrême droite en fin d’année dernière, a vu son compte Twitter définitivement suspendu.

En juin, l’homme politique, également chroniqueur de Cyril Hanouna, avait déjà été suspendu du réseau social pendant une semaine pour un tweet demandant : « Qui en France aujourd’hui promeut l’homophobie ? Qui en France aujourd’hui promeut l’antisémitisme ? Qui en France agresse, vole, viole, poignarde et attise toutes les haines ? La diversité islamisée. Du coup la gauche a perdu sa langue ». Messiha avait également partagé un article du site de la fachosphère Français de souche et commenté : « On importe en Europe des barbares venus de pays où règne la sauvagerie ».

On ne sait, cette fois, pas pourquoi Jean Messiha a perdu sa tribune sur Twitter. Il lui a simplement été indiqué qu’il avait enfreint les règles du réseau. L’Institut Apollon de l’ancien responsable du RN dénonce des attaques de la part de ses opposants et des opérations de signalement en masse. « Sa voix dérange. Aidez-nous à la rétablir en dénonçant cette insupportable censure ! », écrit l’institut qui, lui, n’a pas encore été suspendu. Un compte de soutien à Jean Messiha a, lui, également disparu de Twitter.

S’il est exclu de Twitter, Jean Messiha dispose toujours de sa page Facebook et de sa tribune à la télévision. De quoi proférer des déclarations islamophobes en toute impunité. En mai, il avait déclaré que de « nombreux » musulmans approuvaient les attentats, « car, au nom du Coran, il ne faut pas laisser vivants ceux qui attaquent l’islam et Mahomet ». Il avait également déploré l’« islamisation de la France » car, selon lui, aucun livreur UberEat ne travaillait pendant le ramadan.

Messiha a également un avis tranché sur le coronavirus. A propos de la Covid-19, il a déclaré sur CNews : « Il faut arrêter les salades ! Si vous avez moins de 50 ans et aucune comorbidité, vous ne risquez pratiquement rien ».

Comme en juin, Jean Messiha reproche aux « bots de la diversité islamisée de France et du Maghreb » d’avoir voulu le faire taire. Mais Twitter a pris la décision qu’il fallait, sanctionnant le membre de l’extrême droite pour l’ensemble de son œuvre.