Au Japon, le fichage ethnique est « muslim friendly »