Le Japan Halal Summit 2014 favorise les échanges entre pays musulmans et Japon. Cette édition a pour but de vulgariser le halal auprès des acteurs nippons.

Obtenir la certification halal est vital pour les entreprises japonaises cherchant à pénétrer les marchés musulmans. Dans le même temps, un nombre croissant de touristes issus de nations à prédominance musulmane séjournera au Japon, créant ainsi des opportunités réelles pour les entreprises japonaises.

Le tourisme halal au bénéfice du Japon

« Nous souhaitons créer un « standard halal » unique, qui sera la meilleure certification halal au Japon. Celle-ci sera acceptée dans chaque pays musulman, » a déclaré Mohammad Zubair, secrétaire général du Halal Development Foundation Japan Inc. (HDFJ), lors d’une conférence de presse durant le premier jour du Japan Halal Summit 2014. Un tel standard faciliterait les entreprises japonaises à pénétrer les marchés musulmans.

Tandis que le nombre de touristes issus de l’Association des Nations du Sud-Est Asiatique a rapidement crû suite à l’assouplissement des exigences pour l’obtention de visa japonais, le Japon reste pourtant à la traîne derrière les autres nations asiatiques.

Selon différentes sources, plus de 300 000 touristes ont visité le Japon en 2013, dont une prédominance venant de Malaisie et d’Indonésie. Ce chiffre est plus du double de celui de 2011 où 140 000 personnes avaient visité le Japon.

Japan Halal Summit 2014 : accélérer les échanges commerciaux

Le HDFJ espère que le sommet Japan Halal Summit 2014 sera l’occasion de promouvoir les échanges entre le Japon et les nations musulmanes en fournissant des informations pertinentes à propos des produits halal aux compagnies nippones. En effet, les entreprises japonaises ne savent pas toujours ce qui est permis de ce qui ne l’est pas.

« Fondamentalement, notre cible est de faire prendre conscience aux entreprises nippones des bénéfices de la certification halal – quels bénéfices peuvent-elles tirer commercialement et comment elles peuvent améliorer leur chiffre d’affaires en commercialisant des produits halal. Les entreprises et le gouvernement japonais devraient fournir de sérieux efforts pour améliorer leur connaissance du halal, » a annoncé Syed Asad Sajjad Zaidi, directeur exécutif du Gulf Halal Center de Dubaï.

Des organisations provenant de 20 pays musulmans (dont l’Arabie Saoudite, le Koweït, l’Indonésie, la Malaisie et le Pakistan) ainsi que 80 entreprises japonaises, ministères, agences et autres organisations assisteront au Japan Halal Summit 2014.

Yassine Bannani

Laisser un commentaire