La production gazière a débuté au gisement offshore israélien de Leviathan, « le plus important projet énergétique de l’histoire d’Israël », visant à faire de l’Etat hébreu une puissance énergétique régionale, ont indiqué des responsables.

Découvert en 2010, ce gisement en Méditerranée renferme des ressources exploitables chiffrées à environ 605 milliards de m3 de gaz naturel, selon le consortium israélo-américain qui pilote ce projet.

« Pour la première fois de son histoire, Israël est une puissance énergétique, à la fois capable de suffire à ses besoins, d’obtenir son indépendance énergétique, et d’exporter du gaz naturel vers ses voisins afin de renforcer sa position régionale », a déclaré dans un communiqué Yossi Abu, le PDG de la société israélienne Delek, membre du consortium exploitant Leviathan.

Delek avait indiqué récemment que l’exportation de ce gaz vers l’Egypte devait débuter rapidement, voire dès le 1er janvier, via le pipeline sous-marin EMG reliant la ville israélienne d’Ashkelon à El-Arich, en Egypte, en contournant la bande de Gaza.

Le consortium exploitant Leviathan a signé un accord évalué à plus de 15 milliards de dollars (13,3 mds d’euros) avec le groupe égyptien Dolphinus pour de l’approvisionnement en gaz naturel sur 10 ans.

Israël a déjà acheté du gaz à son voisin égyptien et vendu à la Jordanie,mais il s’agira de la première fois qu’il exporte son trésor bleu vers l’Egypte.

Après l’Egypte, Israël doit signer jeudi à Athènes avec la Grèce et Chypre un accord sur le projet de gazoduc EastMed.