A New York, la mairie rappelle que les Etats-Unis sont un melting-pot et que les discriminations sont interdites par les lois.

« Je suis musulman, je suis New York. » La mairie de la ville américaine rappelle que les musulmans font partie intégrante de la mégalopole et que les discriminations sont punies par la loi.

« Les New-Yorkais de toutes religions méritent de vivre en sécurité et loin des discriminations. A New-York, discriminer ou harceler quelqu’un à propos de sa religion ou de ses croyances est illégal. » Voilà le message délivré par le bureau du maire de New York et par la commission des droits de l’Homme dans une campagne de communication lancée cette semaine pour lutter contre les discriminations. « New York City est l’une des villes les plus diversifiées et accueillantes dans le monde », assure la mairie, qui assure que les 8,4 millions d’habitants « de toutes croyances et origines ethniques vivent et travaillent côte à côte. » La municipalité a décidé de mettre l’accent sur les « milliers de musulmans d’origines diverses. » Cela contribue, écrit la mairie de NYC, « à la richesse culturelle pour laquelle New York City est universellement connue. »

Des brochures pour rappeler que les discriminations sont illégales

En lançant cette campagne, la mairie et la commission des droits de l’Homme veut rappeler que les musulmans new-yorkais « méritent de vivre et de travailler sans discrimination et sans harcèlement. » Une décision prise suite aux « récents discours de négatifs concernant les croyants, les migrants et les réfugiés » et qui doit permettre à la mairie de « soutenir les musulmans de New York et les communautés religieuses. » Une campagne publicitaire accompagnée d’un hashtag de soutien : #IAmMuslimNYC. Par ailleurs, les autorités news-yorkaises lancent en parallèle une fiche d’information recensant les lois protégeant les droits humains pour les musulmans intitulée « 10 choses que vous devez savoir » et prévoient une seconde brochure sur les discriminations religieux en neuf langues.

Yassine Bannani

Laisser un commentaire