Rania El-Alloul a été victime de l'Islamophobie au Canada en raison de son hijab. Une campagne a été lancée sur le web pour la soutenir.

Rania El-Alloul est une musulmane qui a été victime d’un acte d’islamophobie au Canada. Elle n’a pas été entendue par la juge, lors d’une audience, en raison de son port du voile au tribunal. Cette discrimination a fait naître une campagne de soutien, qui a pris de l’ampleur sur la toile, dans un pays, ayant fait preuve d’ouverture d’esprit et de tolérance envers la communauté musulmane

L’injustice de la Justice

Venue au tribunal pour tenter de récupérer sa voiture saisie, Rania El-Alloul, cette musulmane canadienne, a essuyé une discrimination flagrante. Au lieu de s’intéresser à l’affaire, la juge Eliana Marengo a posé la question « Pourquoi portez-vous ce foulard sur la tête? ». Elle a aussi suspendu l’audience pendant 30 minutes. La juge a justifié ses propos, en se basant sur l’article 13 des règles de pratique de la Cour du Québec. Ce dernier prévoit que toute personne présente en Cour doit être « convenablement vêtue ». D’après cette juge, Rania El-Alloul ne l’est pas. « Dans ces circonstances, je ne vous entendrai pas si vous portez ce foulard » , balance -t-elle. Pourtant, il n’y a pas de directives qui interdisent le port des symboles religieux dans le tribunal. Refusant de retirer son foulard, Rania El-Alloul repart et abandonne son affaire. Islamophobie au Canada oblige !

Islamophobie au Canada : la toile s’indigne !

Cette discrimination religieuse a enflammé les médias canadiens et surtout la toile. Des politiques, des activistes, mais aussi des particuliers ont condamné l’islamophobie au Canada, à l’occasion de cette affaire. De plus, une campagne de Crowfunding a été lancée, en vue de  financer l’achat d’une nouvelle voiture pour Rania. En 24h, la somme de 20 000 dollars, fixée par les organisateurs de la campagne, a été déjà collectée. Le montant total généré s’élève à 50 000 dollars. Touchée de la solidarité des canadiens, Rania El-Alloul s’exprime : « Je reçois des soutiens de partout, parce que je sais que j’ai dit la vérité ». Elle dénonce également l’islamophobie au Canada en disant « je l’ai respecté, elle ne m’a pas respectée, je ne veux pas que la même chose arrive à quelqu’un d’autre. »

Source (ici)

Yassine Bannani

Laisser un commentaire