A Sydney, une campagne contre l'islamophobie en Australie a été lancée avec le hashtag #illridewithyou afin de soutenir les musulmans.

Lundi 15 décembre 2014, la ville de Sydney a vécu une journée très difficile suite à la prise d’otages du Café Lindt. Cet événement a suscité des propos xénophobes ainsi qu’un mouvement de solidarité pour lutter contre l’intolérance envers les musulmans.

L’islamophobie en Australie : la guerre des hashtags

Après seize heures d’angoisse, la prise d’otages au Café de Lindt a connu un épilogue tragique. Après l’assaut des forces de l’ordre, trois personnes ont été tuées. Selon des sources policières, le preneur d’otages est un réfugié iranien âgé de 50 ans connu pour être un « islamiste radical » selon les médias australiens. Cet incident intervient suite à l’engagement de l’Australie aux côtés des Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme et l’organisation de l’Etat Islamique. Le mot clé #Sydneysiege a été utilisé par plusieurs internautes pour véhiculer des propos racistes et une crainte de représailles dans les lieux publics de la ville. Face à l’amalgame entre la communauté musulmane de Sydney et le preneur d’otages, le mot clé #Illridewithyou est venu inverser cette tendance xénophobe.

« Je voyagerais avec vous » : un appel à la tolérance

Une campagne de solidarité avec les musulmans de Sydney a fait le buzz. En effet, les habitants de la ville de Sydney ont proposé d’accompagner les personnes de confession musulmane dans les moyens de transport commun pour les protéger contre les harcèlements. Lancée par une internaute, cette idée a eu des échos positifs et a été rapidement adoptée par d’autres. Le mot d’ordre de cette campagne est « I’ll ride with you ». « Je voyagerais avec vous », tel était l’engagement des habitants de Sydney en réponse à la vague de l’islamophobie en Australie ces derniers jours. Cette campagne est devenue l’un des sujets les plus discutés sur les réseaux sociaux. Ainsi, les australiens se sont montrés solidaires avec les citoyens de confession musulmane tout comme les canadiens qui ont récemment fait preuve de tolérance envers les musulmans.

Source (ici)

Yassine Bannani

Laisser un commentaire