Au Vatican, le pape a reçu le Grand imam de l'université al-Azhar du Caire. Une rencontre pour relancer le dialogue entre l’Eglise et l’Islam, qui s'est déroulée dans une ambiance cordiale.

Au Vatican, le pape a reçu le Grand imam de l’université al-Azhar du Caire. Une rencontre pour relancer le dialogue entre l’Eglise et l’Islam…

Ce lundi 23 mai, le pape François a reçu, au Vatican, le professeur Ahmed al-Tayeb, le Grand Imam de l’université al-Azhar du Caire. Une rencontre qui a commencé par une accolade entre les deux hommes. Et un message, a résumé le pape : « Notre rencontre ! » Selon le communiqué officiel du Vatican, les deux chefs spirituels ont parlé de « la paix dans le monde », du « refus de la violence et du terrorisme », mais aussi de « la situation des chrétiens » au Moyen-Orient et de « leur protection. » Cette rencontre intervient un peu plus d’un mois après que le pape a embarqué, dans son avion, une famille de réfugiés syriens. Une rencontre qui montre la volonté du pape d’instaurer un dialogue entre l’Eglise et l’Islam.

A l’origine de ce rapprochement entre le souverain pontife et des représentants de l’Islam, un cardinal français, Jean-Louis Tauran, qui préside le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux. L’ancien ministre des Affaires étrangères de Jean-Paul II a œuvré pendant près de dix ans pour que les relations entre les deux religions se fasse. Les dirigeants de l’université al-Azhar avaient suspendu par deux fois leurs relations avec le Vatican, sous Benoît XVI. La direction de l’université n’avait pas digéré l’« ingérence inacceptable » dont avait fait preuve le pape d’alors, lorsqu’il évoquait les violences en Egypte. Mais c’est aujourd’hui oublié. Le cardinal Jean-Louis Tauran l’a confirmé : « Nous n’avons pas parlé du passé mais du présent et du futur », a-t-il résumé.

Yassine Bannani

Laisser un commentaire