Faut-il interdire le voile dans l'espace public en France ? La question pourrait bien se poser pendant la campagne présidentielle à venir...

En plein débat sur le burkini, la France pourrait-elle un jour interdire le voile sur son territoire ? Dans candidats à la présidentielle de 2017 pourraient bien être tentés par cette idée…

Quand 2017 rime avec surenchère. A l’aube d’une campagne présidentielle qui s’annonce aussi irrationnelle que stigmatisante pour les musulmans de France, une question importante se pose : quel candidat sera le premier à interdire le voile dans l’espace public ? A priori, ils devraient être nombreux à sauter sur cette occasion, bien que la loi insiste sur le fait que seules les « tenues destinées à dissimuler son visage » sont interdites dans l’espace public. Mais qu’importe : la décision du tribunal administratif de Nice de ne pas suspendre l’arrêté anti-burkini du maire de Cannes pourrait bien donner des idées à certains.

Sarkozy, Morano et Myard en pole position

Notamment en vue de la primaire à droite. En février dernier, Nicolas Sarkozy expliquait : « Nous ne voulons pas de femmes voilées ! » Il est donc largement en pole position concernant une éventuelle proposition d’interdiction du foulard en France. Il pourrait très bien être suivi par Nadine Morano, pour qui « l’Islam pose un grave problème en France. » Mais du côté de l’ex-ministre, la bataille se situe plutôt à l’encontre du voile intégral — déjà interdit en France —. Jacques Myard a, lui, déjà proposé « l’interdiction du voile. » Mais, corrige-t-il, il s’agissait d’une erreur de frappe, il voulait parler de la burqa et assure que « le voile à la fichu comme (sa) grand-mère, ça va. » Mais avec ces trois-là, alors que la ligne des Républicains se durcit à propos de l’Islam en France, une proposition d’interdire le voile pourrait bien sortir d’un de leurs chapeaux. Hors primaire, Nicolas Dupont-Aignan pourrait lui aussi être tenté…

Interdire le voile dans l’espace public serait anticonstitutionnel

En revanche, si Bruno Le Maire, Nathalie Kosciuzko-Morisset — qui était tout de même en 2015 pour l’interdiction du foulard à l’université — ou Alain Juppé se présentent bien à la primaire de la droite, il semble qu’aucun d’entre eux ne compte avancer cette proposition. Pour Alain Juppé, d’ailleurs, « il faut arrêter de dire que porter un foulard sur la tête est un scandale. » La proposition d’interdire le voile dans l’espace public ne devrait pas non plus émaner d’un des candidats de gauche, Manuel Valls n’était pas pressenti pour se présenter à l’élection présidentielle. Pour les socialistes, il faudra peut-être attendre 2022 pour qu’ils osent faire ces proposition. Quoi qu’il en soit, si un des candidats osait l’évoquer, l’interdiction du voile serait rapidement retoquée par le Conseil constitutionnel ou le  Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), qui s’était dite « très préoccupée » par « les propos islamophobes » qui avaient marqué le débat sur le voile en France.

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire