L’Islam pourrait être proposé en tant qu’enseignement confessionnel, dès la rentrée 2016, aux lycéens d’Alsace et de Moselle.

L’Islam sera proposé en tant qu’enseignement confessionnel, probablement dès la rentrée 2016, aux lycéens d’Alsace et de Moselle, dans le cadre du dialogue interreligieux.

Décidément, l’Alsace et la Moselle ont beaucoup de leçons à donner aux autres régions de France. Bénéficiant d’un statut particulier – le Concordat, qui donne à l’Etat l’obligation de gérer les cultes religieux connus, le catholique, le luthérien, le réformé et l’israélite –, ces deux régions avait déjà fait leurs preuves en proposant dans les cantines des repas de substitution aux élèves musulmans et juifs. La religion sort désormais des cantines. En effet, l’enseignement de l’islam pourrait désormais être prodigué dans des lycées.

Avec l’aval de la préfecture

Au même titre que pour leurs camarades catholiques qui suivent des cours confessionnels, les élèves musulmans pourraient alors suivre cet enseignement, qui serait une grande première dans les écoles de la République. Une mauvaise nouvelle ? Pour les faux laïcs certainement. Car en vérité, cette démarche a été entreprise par les représentants de tous les cultes locaux. Et ce, avec l’aval de la préfecture du Bas-Rhin, qui veut prôner le dialogue interreligieux.

Si la décision est définitivement avalisée, elle sera effective dès la rentrée de 2016, particulièrement dans certains lycées. La fin d’une différence de traitement entre les musulmans et les autres : « Les élèves de confession musulmane subissent une inégalité », indique notamment Murat Ercan, président du conseil régional du culte musulman d’Alsace (CRCM). Pour lui, cette décision leur permettra « d’être reconnus par la République. Nous avons la conviction qu’il est possible d’avancer. »

Vers un enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle dès 2016 (ici)

Yassine Bannani

Laisser un commentaire