En ce moment

Né à Jérusalem, le prophète Sulayman, paix et bénédictions soient sur lui, est le plus jeune fils du Prophète Daoud (PBSL). Sa mère s’appelle Saba, et son père a décidé d’en faire son héritier car il voit en lui un homme de talent. Après la mort du prophète David (PBSL), Solomon, paix et bénédictions soient sur lui, monte alors sur le trône de Judée. Le prophète Sulaiman (PBSL) se démarque, tout au long de sa vie, par sa sagesse, son pouvoir de jugement, sa compréhension et sa perspicacité spirituelle.

«Nous avons effectivement donné à David et à Salomon une science; et ils dirent: « Louange à Allah qui nous a favorisés à beaucoup de Ses serviteurs croyants ».» (Sourate An-Naml, verset 15).

Le prophète Soulayman et le pouvoir de décision :

Le prophète Sulayman, paix et bénédictions soient sur lui, a été doté d’une qualité non négligeable, celle d’avoir la capacité de prendre des décisions dans des situations difficiles. Une fois, différend surgit entre deux personnes qui se situe à côté du prophète Daoud, paix et bénédictions soient sur lui. L’un d’eux dit: «Monsieur, le mouton de cette personne a piétiné mes cultures. Il les a brouté et m’a causé une perte considérable. Cette perte doit être compensée par le propriétaire.» Mais le berger est très pauvre et ne possède que ses moutons. Or, les dommages causés aux cultures dépassent le prix des moutons.

David, paix et bénédictions soient sur lui, exige cependant du berger qu’il donne sa brebis au propriétaire du terrain saccagé. C’est alors que Sulaiman (PBSL), qui a entendu le jugement de son père, prononce respectueusement: «Cher, père, sans aucun doute, votre décision est correcte mais il serait plus approprié de remettre les brebis, qui produisent du lait et de la laine, seulement pour cela. Lorsque les dégâts du terrain seront réparés, les brebis devraient être rendues à leur propriétaire.»

Le prophète Daoud (PBSL) a de suite apprécié l’idée de Sulayman, paix et bénédictions soient sur lui, et l’a exécutée. «Et David, et Salomon, quand ils eurent à juger au sujet d’un champ cultivé où des moutons appartenant à une peuplade étaient allés paître, la nuit. Et Nous étions témoin de leur jugement. Nous la fîmes comprendre à Salomon. Et à chacun Nous donnâmes la faculté de juger et le savoir. Et Nous asservîmes les montagnes à exalter Notre Gloire en compagnie de David, ainsi que les oiseaux. Et c’est Nous qui sommes le Faiseur.» (Sourate Al-Anbiya, versets 78-79).

Le prophète Solomon et le vent :

Le prophète Sulayman (PBSL) a hérité de nombreuses vertus de son illustre père, paix et bénédictions soient sur lui. Il a entre autres été doté de dons particuliers. Le vent lui a été subordonné et il peut donc effectuer un voyage en un clin d’oeil.

«Et (Nous avons soumis) à Salomon le vent impétueux qui, par son ordre, se dirigea vers la terre que Nous avions bénie. Et Nous sommes à même de tout savoir», (Sourate Al-Anbiya, verset 81).

Sulaiman et les oiseaux

Le prophète Salomon, paix et bénédictions soient sur lui, est doué de connaissance et de compréhension du langage des oiseaux, des animaux et des insectes. Il est capable de leur parler.

«Et Salomon hérita de David et dit: « Ô hommes! On nous a appris le langage des oiseaux; et on nous a donné part de toutes choses. C’est là vraiment la grâce évidente.» (Sourate An-Naml, verset 16).

Le prophète Souleyman (Salomon) et les Jinns :

Soulayman, paix et bénédictions soient sur lui, a également reçu le pouvoir des jinns et du diable. Il se sert de ces derniers à son service.
«Et furent rassemblées pour Salomon, ses armées de jinns, d’hommes et d’oiseaux, et furent placées en rangs.» (Sourate An-Naml, verset 17).
«Et à Salomon (Nous avons assujetti) le vent, dont le parcours du matin équivaut à un mois (de marche) et le parcours du soir, un mois aussi. Et pour lui nous avons fait couler la source de cuivre. Et parmi les djinns il y en a qui travaillaient sous ses ordres, par permission de son Seigneur. Quiconque d’entre eux, cependant, déviait de Notre ordre, Nous lui faisions goûter le châtiment de la fournaise.» (Sourate Saba, verset 12).
«Ils exécutaient pour lui ce qu’il voulait : sanctuaires, statues, plateaux comme des bassins et marmites bien ancrées. « Ô famille de David, oeuvrez par gratitude », alors qu’il y a peu de Mes serviteurs qui sont reconnaissants.» (Sourate Saba, verset 13).

L’incident de la reine Saba :

Une des régions du Yémen, qui se prénomme Saba, est gouverné par une reine. Saba est un royaume prospère et où la reine a permis à ses gens d’atteindre un haut degré de civilisation. Un jour, le prophète Houd, paix et bénédictions soient sur lui, informe Sulaiman (PBSL) du royaume florissant de Saba.
«Le chef d’Etat de Saba est la reine, à qui Dieu a accordé ses faveurs illimitées. Son trône est magnifique et elle est perverse. Ses disciples adorent le soleil et la lune et n’obéissent pas Allah.» Le prophète Salomon (PBSL) écrit alors une lettre à l’attention de Saba, qu’il confie à Hud, paix et bénédictions soient sur lui. Dans cette lettre, le prophète (PBSL) recommande à Saba de ne pas être trop orgueilleuse. Il lui conseille également de se soumettre à Dieu et de respecter ses commandements.
Quand la reine lit la lettre, elle est perplexe et demande conseil à ses chefs, qui eux-mêmes ont des avis divergents. «La reine dit: « Ô notables! Une noble lettre m’a été lancée. Elle vient de Salomon; et c’est: « Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Ne soyez pas hautains avec moi et venez à moi en toute soumission ». Elle dit : « Ô notables! Conseillez-moi sur cette affaire : je ne déciderai rien sans que vous ne soyez présents (pour me conseiller) »», (Sourate An-Naml, versets 29-32).
La reine, qui ne veut pas se brouiller et risquer de provoquer la destruction de son royaume, pense à un plan pour apaiser les relations et envoie alors des cadeaux à Sulaiman (PBSL). Ce dernier, pour qui la richesse ne représente aucune valeur, s’en voit ennuyé et les retournes sèchement.
Un jour, Sulaiman, paix et bénédictions soient sur lui, passe par la vallée où se situe le royaume Saba avec son armée: «Quand ils arrivèrent à la Vallée des Fourmis, une fourmi dit: « Ô fourmis, entrez dans vos demeures, [de peur] que Salomon et ses armées ne vous écrasent [sous leurs pieds] sans s’en rendre compte ». Il sourit, amusé par ses propos et dit: « Permets-moi Seigneur, de rendre grâce pour le bienfait dont Tu m’as comblé ainsi que mes père et mère, et que je fasse une bonne oeuvre que tu agrées et fais-moi entrer, par Ta miséricorde, parmi Tes serviteurs vertueux »» (Sourate An-Naml, versets 18-19).
En effet, Salomon (PBSL) ne va pas plus loin car il n’aime pas les massacres. Son but est avant tout de réformer la reine ainsi que les habitants de Saba.
Quand la reine a vent des attaques auxquelles le prophète (PBSL) s’attend, elle se rend dans son territoire pour essayer de sauver les choses. Lorsque Sulaiman, paix et bénédictions soient sur lui, a connaissance de sa venue, il demande à Allah d’apporter la reine en un clin d’oeil, ce que Dieu lui accorde.
«Quand elle fut venue on lui dit: « Est-ce que ton trône est ainsi? » Elle répond: « C’est comme s’il c’était ». – [Salomon dit]: « Le savoir nous a été donné avant elle; et nous étions déjà soumis ». Or, ce qu’elle adorait en dehors d’Allah l’empêchait (d’être croyante) car elle faisait partie d’un peuple mécréant.» (Sourate An-Naml, versets 42-43).
Des disciples du prophète, paix et bénédictions soient sur lui, lui disent de d’entrer dans le palais et quand elle le voit, elle pense qu’il est de l’eau profonde et elle se découvre les jambes. Sulayman (PBSL) lui dit alors que le palais est pavé de cristal. Elle répond: «Seigneur, je me suis fait du tort à moi-même : Je me soumets avec Salomon à Allah, Seigneur de l’univers» (Sourate An-Naml, verset 44).

Login to your account below

Fill the forms bellow to register

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.