En ce moment

Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, est né à La Mecque en l’an 570 parmi la tribu régnante des Quraysh. Selon la tradition musulmane, il a 40 ans lorsqu’il reçoit une révélation subite. C’est la première d’une longue succession, qui constitue aujourd’hui le Saint Coran, rassemblant les textes sacrés de l’Islam.

Le Prophète, paix et bénédictions soient sur lui, propage un nouveau message: Allah est le seul Dieu et Mohamed est son Messager: «Achadou an lâ illâha illa-llâh, wa-achadou anna Mouḥammadan rassoûlou-llâh». Tous les musulmans rendront s’expliqueront de leurs choix lors du jour du jugement.

Peu à peu, il rassemble un petit groupe de fidèles composé principalement de sa famille, de ses amis et de déclassés de la société mecquoise. Mais son message n’est pas toujours bien reçu. Dès le début de sa mission, Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, entre en conflit avec les mecquois et de sa tribu, les Koraïchites.

Durant treize ans, les persécutions contre Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, et son groupe de disciple ne font qu’augmenter. Ils sont alors contraints de fuir La Mecque pour la ville de Médine, où ils prennent un nouveau départ. Mais les Koraïchites tentent toujours d’anéantir les nouveaux musulmans par la force.

Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, réussi à évincer toute opposition locale et il réussit également à assurer la survie de la communauté musulmane à Médine. A présent, il est l’homme le plus puissant d’Arabie.

L’établissement de Mohamed à Médine :

Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, travaille constamment à réformer la société arabe. A la place d’attendre le paradis à la fin des temps, il tente d’ériger une société idéale durant sa vie. En 627, Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, est le chef incontesté de Médine, mais de la vie en générale, il a conserver des habitudes très modestes. Il habite près de sa petite mosquée (Al Quba), qui sert toujours de lieu de culte et de siège de gouvernement, où toutes tribus confondues sont invités à venir lui parler.

A La Mecque, le Prophète, paix et bénédictions soient sur lui, était un prêcheur religieux, qui parlait entre autres de moralité, de justice, etc. Une fois implanté à Médine, Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, devient le leader politique d’une collectivité et il doit s’impliquer de manière plus poussée dans la gestion des affaires courantes, dans les relations humaines, etc.

A Médine, Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, apporte des changements radicaux. Il a abolit notamment la pratique meurtrière de la vendetta.

Le Traité d’Houdaybiya :

En 628, ses fidèles et lui s’apprêtent à accomplir les rites du pèlerinage annuel à la Kaaba, le Hajj. La Kaaba est devenue la pierre angulaire du nouveau culte, le lieu vers lequel les musulmans se dirigent pour prier. Ils croient qu’elle a été érigée par le premier Prophète, paix et bénédictions soient sur lui, Abraham, et la considèrent comme le symbole absolu de l’unicité d’Allah.

Cependant, la Kaaba est toujours confié aux Koraïchites, qui tiennent La Mecque. A l’intérieur se trouvent les temples de centaines de divinités adorées par les tribus arabes. Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, est déterminé à reprendre le contrôle de ce lieu saint.

Le convoi de Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, est néanmoins forcé de s’arrêter dans la ville d’Houdaybiya, à une dizaine de kilomètres de le ville sainte, car des Koraïchites ont envoyés des cavaliers pour leur barrer la route.

Des négocations interminables débutent alors, et les deux camps parviennent enfin à un accord. Mais le compromis se manifeste des plus dégradants pour Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui. Les Koraïchites obligent Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, et ses disciples à retourner à Médine, sans avoir accompli les rites du Hajj. Ils exigent également que les guerriers musulmans sous l’autorité du Prophète, paix et bénédictions soient sur lui, cessent de piller les caravanes mecquoises.

En compensation, ils leur permettront de revenir en tant que pèlerin pour le Hajj, mais seulement l’année suivante. Lors de la signature d’accord du traité, qui décrit Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, comme l’envoyé de Dieu, l’émissaire Koraïchite s’insurgent – il ne serait que Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, fils d’Abdullah.

C’est une insulte intolérable pour les fidèles. Selon la tradition, Ali, le jeune cousin de Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, qui est chargé de la rédaction du traité d’Houdaybiya, refuse de barrer les mots «l’envoyé de Dieu». Le Prophète, paix et bénédictions soient sur lui, biffe alors lui-même les mots.

Le Prophète et le Hajj :

Selon les termes du Traité d’Houdaybiya, Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, va enfin pouvoir reprendre son voyage vers sa terre natale. Sept années auparavant, il a fui La Mecque sans un sous, en danger de mort. A présent, il y retourne à la tête d’une communauté religieuse en pleine croissance. Il est désormais le chef le plus puissant d’Arabie.

En février 629, en vertu de leur accord, les Koraïchites autorisent Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, à revenir à La Mecque pour se rendre à la Kaaba. Ses fidèles et lui ont la permission d’y rester trois jours. Et ce court laps de temps marque un changement dans la manière dont les Mecquois les perçoivent. En les voyant arriver dans la Kaaba, les habitants s’aperçoivent de la décence de leur comportement et de leur sincérité.

Un an plus tard, les Koraïchites mettent fin à la trêve en attaquant un des alliés de Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui: une erreur fatale. En ce mois de janvier 630, le Prophète, paix et bénédictions soient sur lui, met sur pied une armée qui regroupe dix milles hommes et marche sur La Mecque.

Les Koraïchites, incapables de résister, s’attendent à ce que Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, envahisse la ville, et exerce une répression sanglante pour se venger des années de persécution et de guerre.

Mais ce qu’il fait ensuite, à l’heure de son plus grand triomphe, ébahi les Mecquois. Il déclare qu’il excuse tous ses anciens ennemis. Il ajoute qu’il édicte une amnistie générale, et que personne ne sera forcé de se convertir à l’Islam. Plutôt que la vengeance, Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, choisit la réconciliation. La conquête de La Mecque est essentielle.

Dès l’instant où La Mecque est prise, elle devient le centre culturelle de la nouvelle religion, et la première phase de la mission s’achève: il n’y a plus de raison de se battre.
Selon la tradition musulmane, Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, entre alors dans la Kaaba avec ses compagnons, et détruit toutes les statuts à l’effigie d’idole qui s’y trouvent. C’est le moment le plus significatif de toute l’existence de Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui: il ne cherche pas à se venger mais à construire un processus réformateur et régénérateur de l’édification d’une société dont personne n’est exclu.

Maître de La Mecque, Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, préfère cependant retourner à Médine, sa ville adoptive et le reste de l’Arabie ne tarde pas à rejoindre ses rangs. Les conversions se multiplient et des tribus entières embrassent l’Islam.

En 631, Taif, le dernier bastion Païen, tombe. Désormais, Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, règne sur toute l’Arabie musulmane.

Le serment d’Adieu du Prophète Mohamed :

En 632, Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, a atteint presque tous ces objectifs: il a instauré en Arabie une paix et une sécurité inconnue jusque-là. Il a aussi définit les principes et les lois de l’Islam et construit le socle de la nouvelle communauté musulmane.

Mais à 60 ans, sa santé commence à défaillir. Cette année-là, il se rend une dernière fois à La Mecque pour effectuer son seul et unique pèlerinage, le Hajj. Il y prononce son serment d’Adieu.

Assis sur un chameau dans l’immense plaine d’Arafat, le Prophète, paix et bénédictions soient sur lui, s’adresse à une foule immense. Dans ce discours, Mohamed résume son œuvre, et ce qu’il a accomplit avec ses fidèles.

Après le pèlerinage d’Adieu, Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, érainté, retrouve sa petite maison de Médine. Il souffre de migraines et d’étourdissements depuis peu. Il essaie cependant d’assister aux prières publiques dans la mosquée, mais il reste de plus en plus souvent alité, soigné par Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle.

Un jour, il semble mieux se porter et la nouvelle se répand rapidement dans l’oasis. Mais elle n’est que d’un bref répit. Le 8 juin 632, Mohamed, paix et bénédictions soient sur lui, s’éteint dans la maison de sa femme Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle. A l’annonce de son décès, les fidèles sont anéantis. Certains refusent d’accepter la réalité et paniquent. Le Prophète, paix et bénédictions soient sur lui, est alors enterré près de sa mosquée, le visage tourné vers La Mecque.

Login to your account below

Fill the forms bellow to register

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.