En ce moment

Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, est né à Babel, en Irak et est considéré comme le père des prophètes. A cette époque, les gens qui l’entourent vénèrent des multitudes de divinités. Mais Dieu inspire la foi et l’unicité à ce jeune homme, et c’est pour cela qu’Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, refuse l’adoration des idoles par son peuple.

«En effet, Nous avons mis auparavant Abraham sur le droit chemin. Et Nous en avions bonne connaissance» (Sourate Al-Anbiya, verset 51).

Ibrahim et son père :

Dès son plus jeune âge, Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, appelle également son peuple à adorer Dieu et il commence par son père, la personne qui lui est la plus proche. Son père a rempli la maison d’idoles et Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, est donc venu lui demander de suivre le chemin de Dieu. Alors que son père lui ordonne de se prosterner devant plusieurs divinités, Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, lui répond de la manière la plus clémente qu’il soit:

«Lorsqu’il dit à son père: « Ô mon père, pourquoi adores-tu ce qui n’entend ni ne voit, et ne te profite en rien?” (Sourate Maryam, verset 98).

Mais son père continue à lui ordonner d’adorer ces idoles et n’écoute pas les dires de son fils. Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, lui répond: «O mon père, il m’est venu de la science ce que tu n’as pas reçu; suis-moi, donc, je te guiderai sur une voie droite.»

De manière tendre mais déterminée, Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, continue à le rappeler à son père. «O mon père, n’adore pas le Diable, car le Diable désobéit au Tout Miséricordieux. O mon père, je crains qu’un châtiment venant du Tout Miséricordieux ne te touche et que tu ne deviennes un allié du Diable.»

Ainsi, même si son père est mécréant, Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, reste clément avec lui. Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, implore donc le pardon de son père à Dieu.

Le prophète Ibrahim et son peuple :

Lorsqu’il est jeune, Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, sort voir son peuple et les aperçoit en train d’adorer des statuts et des idoles. Mais lui rejette cette adoration. Un jour, il leur dit avec courage et audace: «Que sont ces statues auxquelles vous vous attachez?». Un des habitants lui répond: «Nous avons trouvé nos ancêtres les adorant». Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, leur dit alors qu’ils sont dans un égarement évident.

Après réflexion, son peuple lui demande si il plaisante ou si il dit la vérité et le menace de ne pas se moquer de leurs ancêtres. Ce à quoi Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, répond avec audace et force: «Mais votre Seigneur est plutôt le Seigneur des cieux et de la terre, et ces Lui qui les a créés. Et je suis un de ceux qui en témoignent.» Et Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, rajoute avec audace et courage qu’un jour, quand les sages du village seront partis, il rusera contre les idoles et les détruira.

N’imaginant pas qu’Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, ose mettre fin à ses menaces, ils partent le jour de la fête et Ibrahim est venu au milieu de la place des idoles. Là il trouve les sacrifices (Qorbane): de la viande, de la nourriture, etc.

«Alors il se glissa vers leurs divinités et dit: « Ne mangez-vous pas? Qu’avez-vous à ne pas parler? » Puis il se mit furtivement à les frapper de sa main droite», (Sourate Saffat, versets 91-93).
Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, casse alors les statues héritées des ancêtres de son peuple. Lorsque les habitants se dirigent vers leurs statues, ils pleurent lorsqu’ils les aperçoivent en poussière. Les habitants veulent d’abord le mettre au bucher: «’Ils dirent: « Qu’on lui construise un four et qu’on le lance dans la fournaise!’» (Sourate Saffat, verset 97).
Lorsque le jour arrivé, l’ange Jibril vient à Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui. Jibril, quand il bat une aile peut retourner un village. Le maître des Anges lui dit: «O Ibrahim! Tu veux que je te fasse quelque chose? Tu veux que je t’aide?» Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, lui répond: «O Jibril! De toi non, mais de Dieu si. Dieu me suffit, et il est le meilleur garant!».
Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, commence alors à demander de l’aide à Dieu en l’invoquant. Mais les habitants le jettent alors dans le feu. Dieu dit alors: «Nous dimes: ‘O feu, sois pour Ibrahim une fraîcheur salutaire’». C’est alors que les habitants aperçoivent que seule la corde qui a servi à attacher Ibrahim est en train de bruler.
Son père lui déclare alors que son Seigneur est meilleur et sa mère lui demande si elle peut entrer auprès du même Dieu qu’Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui. «Ils voulurent lui jouer un mauvais tour; mais ce sont eux que Nous mîmes à bas.» (Sourate Saffat, verset 98).

Le prophète Ibrahim et le Roi Nemrod :

Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, sort alors du feu et effraie les habitants. Mais même à ce moment-là, seul le frère d’Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, et son épouse (d’Ibrahim), Sarah le croient. Le Roi, nommé Nemrod, appelle alors Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui. Quand il le voit, il lui dit: «O Ibrahim! J’ai entendu que tu a fais tel et tel. Tu prétends avoir un Seigneur?». «Oui, mon Seigneur est Allah qui m’a créé, t’a créé et a créé toute chose», répond Ibrahim. Le Roi déclare alors que lui aussi donne la vie et la mort.
Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, fait alors remarquer le soleil au roi, et lui explique qu’il se lève et se couche chaque jour, par la volonté de Dieu.

ibrahim-abraham-roi-nemrod

Abraham à La Mecque :

Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, voyage entre la Palestine et La Mecque. A La Mecque, il y a son autre femme, Hajar et son fils Ismaïl. En Palestine se trouvent sa femme Sarah et son fils Isaac, né après le décès d’Ismaïl. Sarah est réputé pour être une femme très belle, mais elle est stérile. Un jour, elle suggère à Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, qu’il se marie avec Hajar, leur servante. Avec cette dernière, Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, aura un fils: Ismaïl. Mais Sarah les jette en dehors de la maison.
Selon la tradition musulmane, ces derniers auraient erré dans le désert, finalement sauvés par l’ange Jibril qui leur a fourni de l’eau. Ce puit d’eau correspondrait au puits de Zazam, qui se situent en Arabie Saoudite. La distance entre ces deux points est celle de Safa et Marwa, que les musulmans parcourent chaque année lors du pèlerinage du Hajj.
C’est avec son fils Ismaïl que Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, a construit la Kaaba, à La Mecque. Quand la maison est construite, Dieu ordonne à Ibrahim: «O Ibrahim, appelle!». Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, lui demande alors ce qu’il doit appeler, et Dieu lui répond qu’il doit appeler les gens au pèlerinage.
«Et fais aux gens une annonce pour le Hajj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné», (Sourate Al-Hajj, verset 27).
Un jour, Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, s’adresse à Dieu et lui demande comment il ressuscite les gens. Dieu lui ordonne alors de couper quatre oiseaux et de les mélanger ensemble et de les placer sur le sommet des monts les plus proches. Quand il les a placé, Dieu dit: «Appelle-les, O Ibrahim!» Et l’âme de chaque oiseau est revenue. Et c’est ainsi que Ibrahim continue à prêcher pour Dieu.

Abraham et le sacrifice d’Ismaïl :

Selon la tradition musulmane, Dieu demande à Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, d’immoler Ismaïl, son fils. Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, l’annonce alors à son fils, qui y consent.
Alors qu’Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, est sur le point d’égorger son fils, le diable le stoppe net et s’exclame: «Tu es devenu fou, tu ne vas pas tuer ton propre fils!». Ibrahim lui a alors jeté quelques pierres et fuit vers Ismaïl en disant à son fils qu’il est devenu fou. Ismaïl lance alors aussi quelques pierres. Ismaïl va à la rencontre de sa mère, Hajar, et lui explique que son mari est devenu fou. Hajar jette alors également quelques pierres sur Satan.
Dieu a en effet demandé cela à Ibrahim, paix et bénédictions soient sur lui, pour tester sa foi. Cet événement est fêté chaque année par les musulmans lors de l’Aïd el Kebir. Une des étapes du pèlerinage du Hajj consiste d’ailleurs à lancer des pierres sur une stèle. Cette cérémonie correspond à celle de la lapidation.

Login to your account below

Fill the forms bellow to register

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.