En ce moment

La patience est une clé pour résoudre les plus grands des problèmes. Elle offre la possibilité de bien réfléchir.
En ajoutant à la patience la prière à Allah, on se voit accomplir un pilier de la croyance en Al Kadir (Allah le déterminant) abrégera nos souffrances.

Ayoub (Job) , le prophète patient :

Pour l’Homme, les enfants et la richesse sont la beauté de la vie. Quand on voit nos enfants et notre richesse, on les adore et on s’adore nous-mêmes. Dieu, qui nous a crée pour n’adorer que lui, nous teste à chaque fois par le malheur, la pauvreté et la santé pour voir si on est à la hauteur de bénéficier de la vie éternelle dont les clés sont la patience et le repentir.
Ce fut le cas du Nabi Job, qui avait beaucoup d’enfants, qui était en bonne santé et qui avait beaucoup de richesse.

Le prophète Ayoub (Job) testé par Allah :

Lucifer, ayant douté de l’amour de Job pour Dieu, voulu le mettre à l’épreuve. Il demanda à Dieu de maudire job pour voir s’il pourra l’aimer autant avec les malheurs qu’il aura à endurer.
La rage du Diable a commencé quand il a entendu des anges parler de Job comme le meilleur être humain sur terre. Le test commença par rendre Job pauvre, mais sa patience et son adoration de Dieu étaient inébranlables . Rien n’a changé et Job continuait à remercier Dieu et à se prosterner rien que pour le souffle qu’il lui avait donné.

Pris de haine, le Chitan demanda à Dieu de le priver de sa famille puisqu’il savait qu’après sa richesse Job trouverait refuge dans sa famille. Dieu exauça les souhaits du Diable et Job perdit tous ses fils dans l’effondrement de sa maison. Sa patience ne changea pas et Job continua à prier Dieu et à se repentir.
Le Diable, fou de colère, demanda à Dieu de le priver de sa santé et de voir comment il pourrait résister à la tentation du doute. Dieu accepta mais il laissa à Job son âme, son cœur et son intellect.
Job devint alors de la chair sur des os, tout le monde s’éloigna de lui et il ne resta que sa femme qui prenait soin de lui. Prise de doute, elle lui demanda de parler à Dieu pour qu’il les sauve de ce qu’ils étaient en train de vivre. Et Job lui répondit que Dieu est connaisseur de ce qu’il fait et que c’était lui qui donnait et que c’était à lui à de reprendre et de redonner. Sa femme prise de colère le quitta aussi, et le Nabi Job était restait seul.

La miséricorde de Dieu toucha Ayoub :

Dieu, le clément et miséricordieux, avait vu a quel point Job ne se plaignait pas et qu’au contraire il demandait à chaque fois son pardon et sa miséricorde, lui rendit rapidement sa santé. Après quelques jours, sa femme ne pouvant plus résister au manque qui la tenait est retournée à son mari, et ils eurent beaucoup d’enfants. Leur richesse aussi fut rétablie. C’est alors que sa femme demanda pardon d’avoir douter de Dieu et de ses commandements.
Dieu le reconnaissant :
Dans le coran : « Et (rappelle-toi) Job, lorsqu’il implora son Seigneur (en disant) : « Certes, la souffrance m’a touché.  Mais Toi, Tu es le plus Miséricordieux des miséricordieux. »  Nous exauçâmes sa prière, le délivrâmes de sa souffrance, lui rendîmes les siens (qu’il avait perdus), et doublâmes leur nombre, par un effet de Notre miséricorde, et en tant que rappel à ceux qui Nous adorent. » (Coran 21:83-84)
Celui qui adore Dieu ne pourra point se perdre.

Login to your account below

Fill the forms bellow to register

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.