En ce moment

Islam en Inde

La religion musulmane est la deuxième religion en Inde après l’hindouisme. Selon les derniers chiffres révélés par le recensement de 2011, plus de 14 % de la population indienne ont déclaré qu’ils sont musulmans, constituant ainsi plus de 172 millions de personnes. D’après ces chiffres, après l’Indonésie et le Pakistan, l’Inde occupe la troisième place du pays ayant la communauté musulmane la plus importante.

Dès son introduction dans le pays au début du 8e siècle, la religion musulmane a participé au développement de plusieurs secteurs en contribuant à des apports à la société, à la culture, ainsi qu’à la vie politique indienne. Après la décision de cessation britannique de l’Inde, en 1947, la communauté musulmane en Inde a dû immigrer au nouvel État du Pakistan ensuite au Bangladesh. L’Inde est restée ainsi majoritairement hindoue, tout en se basant sur une politique laïque.

L’introduction de l’islam en Inde

En 712 après J.C., sur l’ordre du gouverneur omeyyade de l’Irak, Al Hajjaj ben Yusef, le chef de l’armée Muhammad ibn Al Qasim conquiert le Pendjab (Pakistan) et le Sind.
Aprés le début de l’expansion de l’islam et la victoire des arabes sur l’empire des Sassanides, les conquérants musulmans ont pu atteindre le fleuve indus qui se trouve au Nord-ouest du sous-continent indien.
En outre, les contacts commerciaux qui se sont développés entre les indiens et les arabes musulmans au niveau des ports indiens de la région Ouest du pays, ont joué un rôle prépondérant dans l’expansion de la religion musulmane dans toute la région.
Selon les historiens, l’état indien de Kerala est le premier à se convertir à l’islam. En effet, contrairement à ce qui s’est arrivé au Nord de l’Inde, l’installation de la religion musulmane à Kerala s’est faite grâce à l’établissement des marchands musulmans dans la région durant le 7e siècle. Selon les historiens, la première mosquée a vu le jour en Inde, vers 642 à Kasagorod, alors que certains affirment que la première mosquée aurait été construite en 629 par le perse Malik Deenar.
La ville de Ghazna, qui se trouve dans l’actuel Afghanistan et qui est le siège de l’empire Ghaznévides, constitue une importance particulière de l’expansion de la religion musulmane dans la région. En effet, en plus des différents affrontements guerriers qui ont eu lieu entre la dynastie Ghaznévide et les villes indiennes, plusieurs échanges culturels ont eu lieu.

En 1206 après la domination des ghurides sur les Ghaznévides, le général Qutb ud Din Aibak fonde sultanat de Delhi et règne sur tout l’indus, encourageant l’extension de la religion musulmane dans le sous-continent indien.

La participation de l’islam dans le mouvement indien d’indépendance

En 1885, les hindous et les musulmans d’Inde fondent ensemble un congrès national indien afin de prononcer l’indépendance du pays. Vu que les hindous dominèrent le congrès national indien, les musulmans ont décidé de fonder en 1906, la Ligue musulmane “Dacca”, qui est dirigée par Ali Jinnah. En 1916, la Ligue musulmane et le congrès national indien ont exigé conjointement l’autonomie de l’Inde de la colonisation britannique.
En 1936, Ali Jinnah, propose au gouvernement britannique colonial la création d’un Etat avec pour religion officielle l’islam, constitué par les régions où la majorité est musulmane, à côté d’un Etat à majorité hindoue.
En 1947, les britanniques décident d’abandonner leur occupation de l’Inde en contribuant à la partition du sous continent indien en deux États le Pakistan et l’Inde. Ainsi, en 1963, plus de 7.5 millions de musulmans ont dû fuir l’Inde pour rejoindre le Pakistan et 5.5 millions d’hindous ont préféré rejoindre l’Inde.

Malgré que la politique indienne qui prévoit une égalité et une tolérance envers les différentes religions du pays, l’opposition entre musulmans et hindous est encore existante dans la société. Représentant seulement 14.6 % de la population indienne, la communauté musulmane est représentée par uniquement 25 élus à l’Assemblée indienne. La communauté musulmane dans certaines régions de l’Inde se scinde en trois groupes hiérarchiques ; ashrâf, ajlaf et arzâl.

Quelques chiffres de la communauté musulmane en Inde

Selon les chiffres révélés en 2011, les 172 millions de musulmans indiens vivent essentiellement dans le Bengale occidental, dans l’Etat de l’Uttar Pradesh, le Maharashtra et le Bihar. Constituant la majorité de la population à Jammu et Cachemire, les musulmans vivent en forte proportion à Kerala, Assam, au Jharkhand et au Bengale occidental.

Les musulmans en Inde sont tenus à respecter les cinq piliers de l’islam comme les 5 prières obligatoires réalisées durant les horaires de prière adéquats, selon les différentes régions en Inde.

Les horaires de prière en Inde