Pour mesurer le poids de l'islam en France, les études avancent plusieurs chiffres. Le halal est à l'origine des sur-estimations.

Des attentats islamistes et des manifestations xénophobes en réponse, c’est ce qui fait revenir le problème de l’estimation du poids de l’islam en France dans l’actualité. Après l’attentat de Charlie Hebdo, le pays a plongé dans une atmosphère islamophobe. De ce fait, plusieurs estimations fantaisistes ou du moins surréalistes du nombre de musulmans vivant en France ont été avancées. 15 millions ? 20 millions ? Ces chiffres sont-ils vraiment des fantasmes ?

Quel est le poids de l’islam en France ?

Le chiffre exact est toujours flou. En effet, la loi française interdit de « collecter ou de traiter des données à caractère personnel qui font apparaître directement ou indirectement les opinions politiques, philosophiques et religieuses ». De ce fait, il est difficile d’obtenir un chiffrage précis. Par contre, plusieurs estimations ont été présentées. En 2008, l’enquête «trajectoire et origines» menée par l’Insee et l’INED avance le chiffre de 2,8 millions parmi la population de 18 à 50 ans. Selon Jean-Paul Gourévitch, un spécialiste de l’islamisme et des migrations, cette enquête est peu fiable et ne reflète pas le vrai poids de l’islam en France. En effet, elle a porté sur « un échantillon faible et incomplet » de 21 000 personnes et plaide en faveur d’une thèse : « le débat sur l’islam repose sur les fantasmes à l’égard des musulmans et sur des stéréotypes importés du Moyen-Orient ». Les chiffres varient encore plus et les décalages sont beaucoup plus importants. Pour Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, chargé des cultes en 2010, l’estimation réaliste est de 5 à 10 millions. Pour Jean-Marie Le Pen, le poids de l’islam en France s’élève à 15 millions de fidèles en 2014. En 1998, Dalil Boubakeur, recteur de la Grande mosquée de Paris, avance que les musulmans constituent 10% de la population. Jean-Paul Gourévitch, affirme que « la présentation des estimations est aussi instrumentalisée par la peur ». 

Le halal à l’origine des fantasmes

Les spécialistes essaient d’expliquer les peurs et les fantasmes des français. En effet, les pratiques de l’islam deviennent de plus en plus répandues et visibles surtout chez les jeunes générations. Hugues Lagrange, sociologue au CNRS, explique : « La résurgence des pratiques cultuelles et la religiosité augmentent chez les immigrés venus en France avant l’âge de 16 ans et chez les Français descendants d’immigrés, mais pas chez les immigrés arrivés à l’âge adulte ». Le port du voile est parmi les pratiques religieuses revendiquées. De ce fait, certaines jeunes musulmanes, les Mipsterz, ont créé leur propre mode halal qui allie le hijab à d’autres vêtements cool pour les fashionista. Cette visibilité croissante de l’islam est due également à l’émergence de la filière halal. Selon Solis, un cabinet spécialisé, le marché halal est de 5,5 milliards d’euros en 2013. La viande halal représente 88% du chiffre d’affaires de ce secteur. De plus, les produits halal en France occupent toujours une place dans les débats et les sujets d’actualités. Tel est le cas du dentifrice halal pensé par Unilever et contesté par Mylène Troszczynski, une députée européenne du Front National.

Source (ici)

 

Yassine Bannani

Laisser un commentaire