En ce moment

Représentant plus 89 % de la population totale avec plus de 125 millions de personnes en 2011, la religion musulmane est la religion dominante au Bangladesh. À majorité sunnite, le Bangladesh constitue le quatrième pays par le nombre de musulmans dans le monde.
La religion musulmane représente une part importante de l’identité bengalie, vu que c’est grâce à l’identité musulmane que la partition de l’Inde avec le Bangladesh a eu lieu en 1947.
Certes, la situation constitutionnelle du pays est encore floue, vu les nombreuses modifications qui ont eu lieu en 1988 de la constitution de 1972 en déclarant que la religion musulmane est la religion de l’état, toutefois, la Cour suprême a affirmé que toutes ces modifications sont inconstitutionnelles. Depuis 1974, le Bangladesh fait partie de l’organisation de la coopération islamique.

Histoire de l’introduction de l’islam au Bangladesh

À l’instar de la zone côtière ouest de l’Inde, les musulmans arabes ont établi des contacts commerciaux avec le Bengale surtout au niveau des ports de Chittagong. Grâce à ces contacts, les toutes premières conversions à la religion musulmane ont été enregistrées. Par la domination arabe sur le delta de l’Indus, la navigation jusqu’à Chittagon est rendue ainsi possible. Entre le 8e et le 12e siècle, l’empire Pala qui représente la dynastie bouddhiste, a régné sur le Bengale. La majorité de la population était alors bouddhiste. Suite au déclin de l’empire Pala, la dynastie Sena s’empare du pouvoir au niveau de la région. Ce n’est qu’avec l’arrivée de Muhammad Ghûrî, en 1204, que le pouvoir passe aux mains des musulmans en s’emparant de l’ouest du Bengale. En effet, le 12e siècle était marqué par des conversions massives à la religion musulmane dans la région Bengale, surtout vers le soufisme. En outre, selon la tradition musulmane du Bangladesh, Shah Jalal est passé par la province de Sylhet vers 1303 pour prêcher la religion musulmane dans la région, avec ses 360 disciples.

Suite aux plusieurs siècles de domination britannique sur la région Bengale, l’indépendance de l’Inde en 1947 a induit la création de deux dominons, le Pakistan d’une part qui est divisé en deux régions (l’actuel Bangladesh et le Pakistan) et l’union indienne d’autre part. Cette partition s’est accompagnée par un gigantesque flux migratoire ; près de 6 millions de musulmans ont quitté l’Inde pour rejoindre soit le Pakistan soit le Bangladesh et 11 millions d’hindous affluèrent vers l’Inde.
Pour des raisons linguistiques, le Bangladesh obtient en 1972, son indépendance du Pakistan.

Des chiffres de la communauté musulmane au Bangladesh

D’après les derniers chiffres révélés par le gouvernement bangladais, la communauté musulmane au pays est estimée à plus de 137 millions de personnes, soit plus de 89 % de la population nationale. Les musulmans au Bangladesh sont à majorité sunnites, représentant 96 % de la communauté musulmane. Seulement 3 % des musulmans appartiennent au courant chiite et le reste sont des ahmadis. Avec près de 9 % de la population nationale, l’hindouisme représente la deuxième religion majeure du pays.

Les traditions du Bangladesh

Les traditions et le folklore, ainsi que plusieurs monuments existant dans le pays, rappellent l’héritage de la religion hindoue qui constituait la religion majoritaire dans la région avant 1600.
Au Bangladesh, il existe plus de 11 jours fériés répartis sur les calendriers musulman, bengali et grégorien. Les deux plus grandes fêtes islamiques au Bangladesh sont Aïd el Fitr, ou la fête du fin du mois de Ramadan et Aïd Al Adha ou la fête du pèlerinage qui sont toutes deux marquées par la prière de l’Aïd qui s’effectue durant l’horaire de prière adéquat.