L'Aïd qui s'est déroulé aujourd'hui est l'occasion pour la fachosphère de livrer des intox islamophobes facilement démontables.

Entre la presse et la fachosphère, il y a un gap. Un gap qui, le jour de l’Aïd al Adha se creuse un peu plus, lorsque les intox islamophobes se multiplient.

La fachosphère, c’est cette extrême droite française qui, sous couvert de pseudo magazines en ligne, assène de fausses informations – comme le refus d’un restaurant parisien de servir de l’alcool pendant Ramadan ou le refus des réfugiés de manger de la nourriture non-halal – dans le seul but de faire monter l’islamophobie et de pouvoir imposer des thèses anti-musulmans.

Des abattoirs hygiéniques

Pour l’Aïd, donc, la fachosphère se lâche un peu plus, comme si elle voulait, elle aussi, participer à la fête. Leur cible : des abattoirs temporaires dans lesquels sont pratiqués, pour l’occasion, des abattages rituels de moutons. Ils laissent la parole à des intervenants professionnels, comme ce Alain de Peretti, vétérinaire, qui explique que ces abattoirs sont « hors-normes alors que l’abattage rituel accroît les risques. » En réalité, indique Libération – qui fait là un travail d’information indispensable –, ce de Peretti est « membre du Bloc Identitaire et animateur de l’association islamophobe Vigilance Hallal. »

Des propos repris par tous les médias de la fachosphère, bien entendu sans vérification, mais aussi par des élus du Front national ou des militants du parti d’extrême droite. Une sorte de réhabilitation du mythe du « mouton dans la baignoire », version abattoirs. Des faits catégoriquement démontés par le site Hoaxbuster ou, donc, par Libération, qui expliquent que les abattoirs temporaires répondent aux normes d’hygiène requises et que c’est justement pour éviter les manquements à la loi que ces abattoirs temporaires sont mis en place.

L’Aid, c’est aussi la grande fête de l’intox (ici)

Yassine Bannani

Laisser un commentaire