Dans une lettre ouverte à Nadine Morano, un professeur d'histoire-géographie donne un véritable cours de religion à la députée européenne.

Un professeur a écrit une lettre ouverte à Nadine Morano, suite à ses propos racistes et islamophobes sur France 2. Il lui a offert un véritable cours de religion.

Lors de sa diatribe enflammée sur France 2, Nadine Morano n’avait pas vraiment été inquiétée par les deux chroniqueurs de l’émission « On n’est pas couché », Léa Salamé et Yann Moix, qui n’avaient pas su lui dire qu’elle se trompait sur de nombreux points. Dans un message posté sur Facebook, un professeur d’histoire et de géographie a pris le temps de démonter, point par point, l’argumentaire de Nadine Morano. Et c’est un véritable cours de religion et de démocratie qu’il offre ainsi à la députée européenne.

« Vive la liberté de conscience »

C’est surtout l’une de ses phrases – « Nous sommes un pays judéo-chrétien » – qui a marquée le professeur, qui assure : « Non, madame, la France n’est pas judéo-chrétienne. Elle est catholique. » Et l’enseignant d’expliquer que la France est catholique parce que, « pendant 1 300 ans, on n’a pas permis aux Français d’être autre chose. Juifs, cathares, vaudois et protestants le savent bien. Entre 496 (…) et 1790-1791, date à laquelle on s’est résolu à considérer les juifs et les protestants comme des citoyens à part entière, la religion n’a pas été une affaire de choix personnel. Ni même collectif. Les Français n’ont pas voulu être catholiques. Ils ont été contraints de l’être. »

Pour le professeur d’histoire, en parlant de tradition judéo-chrétienne, Nadine Morano tente simplement de faire un appel d’air – expression qu’elle affectionne particulièrement – à la communauté juive : « Au passage, je trouve parfaitement dégueulasse votre tentative minable de récupérer les Juifs et les protestants pour alimenter votre petit commerce de la haine. Quand on sait ce qu’ils ont subi en France pendant des siècles… Il fallait une sacrée persévérance pour ne pas être catholique en France, alors », écrit-il.

« Pourquoi les catholiques fuient les églises ? »

Pour conclure, le professeur célèbre « la liberté de conscience » face à une Nadine Morano qui voudrait tenter de contenir l’Islam en France, et dénonce le fait que l’Islam soit devenu un bouc émissaire expliquant la désertion des églises par les catholiques : « Vous vous plaignez que, dans certains quartiers, on ne célèbre plus que 5 baptêmes, là où il s’en célébrait 250 il y a encore quelques décennies. Mais la faute à qui ? Aux musulmans, qui « envahissent » nos villes, ou aux catholiques, qui renoncent à l’être (…) ? Et vous ne vous demandez pas pourquoi l’Église faisait fuir les fidèles ? (…) Ne serait-ce pas, je ne sais pas, moi, par exemple, parce qu’elle condamne encore les femmes qui prennent la pilule, et les hommes qui emploient un préservatif ? Ou parce qu’il est devenu insupportable d’affirmer, comme le font certains évêques, qu’une femme violée qui avorte est plus coupable que son violeur ? »

Yassine Bannani

Laisser un commentaire