Sur la promenade des Anglais, la parole islamophobe se libère