L'industrie de la volaille en Arabie Saoudite est en plein essor et couvre 42% des besoins. L'objectif du gouvernement est d'atteindre l'autosuffisance.

Selon un rapport de l’agence Global Agricultural Information Network (GAIN), l’industrie de la volaille en Arabie Saoudite a connu une importante croissance ces dernières années.

La production locale de volaille est estimée à 640.000 tonnes en 2014 et devrait croître de 9% en 2015. Cette production locale couvre actuellement 42% des besoins, estimés à 1.44 million de tonnes.

L’augmentation croissante des coûts des intrants (notamment la nourriture des volailles) ainsi que la forte mortalité constatée dans les élevages de poulet restent les principales contraintes pour étendre la production. En 2013, l’Arabie Saoudite était le plus grand importateur de viande de poulet au monde, avec un total de 875.259 tonnes.

Au grand dam des exportateurs, les importations de viande de volaille devraient chuter de 10% en 2014. Cela est dû à la l’augmentation de la production de 2013 et à la réduction de la demande des services de restauration. Cette réduction de la demande s’explique par la baisse du nombre de pèlerins cette année.

Le Brésil (JBS, Brazil Foods) domine le marché de l’importation, avec 79% des parts de marché en 2013, suivi par la France (Doux, Tilly Sabco) avec 18% et les Etats-Unis avec 3%.

L’objectif de l’industrie de la volaille en Arabie Saoudite : l’autosuffisance

Depuis plusieurs années, le gouvernement saoudien s’est fixé un objectif stratégique de parvenir à l’autosuffisance en matière de viande de volaille. Toutefois, d’après la plupart des analystes cet objectif n’est pas réalisable. Selon ces analystes, un objectif plus réaliste serait de parvenir à 60% d’autosuffisance.

Pour atteindre cette cible, il faudrait accroître de manière très significative les capacités de production de l’industrie de la volaille en Arabie Saoudite. Cela entraînerait également de fortes hausses de la nourriture pour volaille subventionnée. Il serait aussi nécessaire d’instaurer un système de biosécurité unifié afin de réduire le taux de mortalité des poulets.

En 2013, la production locale de volaille couvrait autour de 42% des besoins estimés à 1.44 million de tonnes. Le ratio d’autosuffisance devrait être porté à 46% d’ici à 2015.

Source : ici

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire