Contactez-nous

Politique

Immigration : qui est Sonia Krimi, la députée qui dit non à Gérard Collomb ?

Réfractaire à la fermeté du projet de loi asile et immigration de Gérard Collomb, la députée Sonia Krimi s’est ouvertement opposée au ministre de l’Intérieur, avant d’adoucir son discours.

Publié

le

On pensait La République en Marche à l’abri des dissensions internes. Et pourtant, depuis plusieurs semaines, une voix commence à s’élever au milieu du concert de louanges envers le gouvernement. Sonia Krimi est une jeune députée LREM — 35 ans, qui a décidé de dire ce qu’elle pense.

Le 19 décembre dernier, dans l’Hémicycle, l’élue de la Manche a décidé de critiquer le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb et sa proposition de circulaire prévoyant le tri des exilés. « Ce dispositif détourne l’hébergement d’urgence et les lieux d’accueil gérés par les associations de leur finalité. »

En désaccord avec le durcissement de la politique migratoire, Sonia Krimi ne se cache pas pour s’opposer à son ministre de l’Intérieur. De là à fronder, comme l’avaient plusieurs socialistes sous François Hollande ? « Je ne pense pas que je suis une frondeuse, coupe-t-elle. C’est normal qu’il y ait des sensibilités qui s’expriment au sein d’En Marche !, et c’est même sain politiquement d’avoir cela. »

Gérard Collomb « vexé » par les critiques à son égard

Et pour cause, la formation d’Emmanuel Macron semble vouloir mettre le holà. Née à Tunis et naturalisée française il y a cinq ans, Sonia Krimi semble difficilement réconciliable avec la politique de Gérard Collomb mais, comme une quarantaine d’autres députés de la majorité, elle prône une politique migratoire plus humaniste sans vraiment le crier haut et fort. Au soir de son intervention à l’Assemblée, Sonia Krimi, certainement recadrée par ses alliés de LREM, faisait machine arrière et déclarait : « On ne va pas commencer à critiquer une réforme qui n’est pas sortie. »

De son côté, ces derniers jours, Gérard Collomb a assuré qu’il n’édulcorerait pas son projet de loi asile et immigration. « Pas question de changer d’orientation », a indiqué le ministre de l’Intérieur qui assure que la France « ne peut accueillir tous les migrants économiques. » Pour Gérard Collomb, il existe toujours pour les parlementaires « des possibilités d’amendement. » Sonia Krimi osera-t-elle « vexer » son ministre de l’Intérieur, qui a déjà mal vécu les premières critiques à son égard ?

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope

Publicité

A la une