Human Rights Watch a appelé dimanche Emmanuel Macron à annoncer des « réformes concrètes » afin de mettre fin aux « contrôles d’identité abusifs et discriminatoires » et au « racisme au sein des forces de l’ordre », au lendemain de nouvelles manifestations en France pour dénoncer les violences policières.

« Le président français Emmanuel Macron devrait indiquer la mise en place de réformes concrètes pour mettre fin au racisme au sein des forces de l’ordre » lors de son allocution prévue dimanche soir, demande l’ONG de défense des droits de l’Homme dans un communiqué.

Réformes qui, ajoute-t-elle, « devraient inclure la fin des contrôles d’identité abusifs et discriminatoires (…) au cœur des préoccupations concernant le racisme institutionnel et la discrimination dans le pays ».

Samedi, des milliers de personnes ont manifesté en France contre les violences policières à l’appel de la famille d’Adama Traoré, un jeune homme noir mort en juillet 2016 après son interpellation par les gendarmes.

La question des violences policières est revenue au premier plan en France dans le sillage d’un mouvement mondial déclenché par le meurtre aux Etats-Unis de George Floyd, un quadragénaire noir asphyxié par un policier blanc.

« Des dizaines de milliers de personnes dans le pays dénoncent à juste titre le racisme et la discrimination au sein de la police française, notamment lors des contrôles d’identité », explique dans le communiqué Bénédicte Jeannerod, directrice France de Human Rights Watch.

L’ONG annonce aussi la sortie d’un rapport intitulé « ils nous parlent comme à des chiens », qui documente des « contrôles de police répétés et sans fondement visant des minorités ethniques, y compris des enfants de 10 ans à peine ».

HRW demande donc à Emmanuel Macron d’appuyer l’introduction de « ‘récépissés de contrôle d’identité’ ou tout autre moyen efficace pour garantir que les données relatives aux contrôles soient systématiquement collectées ».