Alors que plusieurs référentiels sont utilisés en France et dans le monde pour connaître les horaires de prières pendant le ramadan 2016, le CFCM indique qu'il faut se rapprocher de sa mosquée.

Plusieurs horaires de prières différents circulent pendant le ramadan 2016. Lequel faut-il prendre en compte ? Nous avons joint le CFCM pour avoir la réponse…

Les fidèles musulmans sont nombreux à appeler le Conseil français du culte musulman (CFCM) pour savoir quels horaires de prière adopter, preuve que cette question fait débat. Si le choix du premier jour de ramadan s’est fait, cette année, dans l’harmonie générale, du côté des horaires de prière, c’est encore le flou… Il faut dire que les référentiels sont nombreux : la Ligue islamique mondiale, Om Al-Qura pour La Mecque, l’Université des sciences islamiques de Karachi, l’Islamic Society of North America et l’Egyptian General Organisation of Surveying donnent toutes des horaires qui diffèrent, parfois de quelques minutes.

« En France, il existe deux référentiels, explique un responsable du CFCM. Celui de la mosquée de Paris et celui de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF). » « Les fidèles sont un peu perdus », déplore-t-on au CFCM qui, en créant son Conseil théologique, compte bien uniformiser le référentiel utilisé pour calculer les horaires de prières « à la rentrée prochaine. » En attendant que démarre ce chantier « urgent », le Conseil préconise aux fidèles de se conformer aux horaires proposés par les mosquées, qui adoptent généralement soit le calendrier de la Grande mosquée de Paris, soit celui de l’UOIF. « Les fidèles comprennent cette différence entre les deux référentiels, mais il peut y avoir des différences d’un quart d’heure pour la prière du matin ou pour Isha. »

Les référentiel de l’UOIF et de la mosquée de Paris se basent sur des angles différents d’observation du coucher du soleil. Pour s’assurer de la validité de son jeûne, indique par exemple l’association Averroès d’Avignon, « par précaution, il est recommandé de choisir l’angle 17° pour le jeûne et l’angle 15° pour la prière de Fajr. Cela correspond à un écart de 20 minutes entre la fin du sahur et l’heure de la prière du Fajr qu’on appellera Imsak. » Un calcul difficile, donc, qui nécessite de prendre en compte plusieurs référentiels. Mais comme l’indique le CFCM, la solution idéale consiste donc à se renseigner auprès de la mosquée la plus proche de chez soi, en attendant une uniformisation des horaires de prières pour le ramadan 2017.

Yassine Bannani

Laisser un commentaire