Angela Merkel est la première chancelière allemande à avoir participé à un iftar. Elle a adressé, lors de son discours, un message positif.

On ne cesse de vanter le modèle allemand en termes d’économie ou de politique. Et si nos dirigeants français prenaient exemple sur Angela Markel en cette période de Ramadan. La chancelière allemande a en effet participé à un iftar le jeudi 2 juillet, aux côtés d’officiels et de musulmans allemands issus de l’immigration turque.

Dénoncer les amalgames

La chancelière – qui fait partie de l’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne – a tenu à adresser aux musulmans de son pays un message positif, en déclarant que « l’Islam fait partie de l’Allemagne et le restera. » Avec un peu plus de 4 millions de musulmans, la communauté musulmane représente 5 % de la population allemande. Dans ce pays, le voile pour les enseignantes est notamment autorisé.

Angela Merkel a également tenu à soutenir les musulmans contre les actes islamophobes, dénonçant les amalgames qui entre la communauté musulmane et les actes de l’Etat islamique. Elle a rappelé que les muuslmans allemands étaient « des citoyens respectueux de la loi et de la constitution du pays. »

C’est la première fois qu’un chancelier participe à un iftar de façon officielle. Angela Merkel a annoncé que cela deviendrait un rendez-vous annuel. Alors qu’en France, ni Manuel Valls ni François Hollande n’ont encore osé, cette année, participer à un iftar. En 2014, Manuel Valls avait été invité à la mosquée d’Evry pour rompre le jeûne. Mais depuis la polémique suite à la présence de certains socialistes au dîner du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), le gouvernement hésite sans doute à envoyer ses officiels rompre le jeûne en cette période où les potentiels électeurs trouvent que les musulmans « se mettent trop en avant. »

La deuxième semaine du ramadan à travers le monde (ici)

Mehdi Chaouali

Laisser un commentaire