Incarné par son maire Fabien Englemann, l'islamophobie se décline de multiple façons. A quand la mobilisation citoyenne ?

A Hayange (Moselle), le jeune maire FN de 34 ans défraie de nouveau la chronique en stigmatisant les musulmans de sa commune. Plusieurs élus de la municipalité s’élèvent contre cette islamophobie notoire.

Fabien Engelmann, le maire de 34 ans de la ville d’Hayange, multiplie les provocations à l’encontre des musulmans de sa commune. Par exemple, il souhaite organiser dans une quinzaine de jours une fête du cochon sur la place de la résistance de la ville. Autre stigmatisation patente, la pression mise sur les bouchers de la ville servant de la viande halal : l’un d’eux, Noureddine Belkacem, a été sommé de fermer le dimanche, pourtant journée importante pour ce petit commerce. Un autre boucher halal a été pressé de vendre de la viande non halal en plus de sa viande halal.

Autre exemple de cette stigmatisation : la danse orientale organisée par Julie Milosevic. Désirant animer un atelier de danse orientale pour adultes et pour enfants la jeune femme s’est vue opposer une fin de non-recevoir. Il parait que le maire aurait invoqué le fait que les danses orientales étaient « incompatibles avec le Front National ». Patrice Hainy, l’adjoint aux sports confirme cette verison.

Islamophobie : la stigmatisation continue

D’après le site d’information « France TV info », le maire aurait demandé à l’adjointe au commerce et à l’artisanat, Emmanuelle Springmann, de déplacer les vendeurs maghrébins de la zone de vente principale du marché municipal. L’adjointe a pris son courage à deux mains et a refusé cette demande jugée raciste.

Le maire raciste continue sur sa lancée et s’en prend aux fidèles musulmans venus prier à la mosquée. Tous les vendredis, le maire fait en sorte que les places de stationnement autour de la salle de prière ne soient pas disponibles. Il envoie ensuite la police municipale verbaliser systématiquement les contrevenants. « On dit souvent que le FN est raciste, je ne le pensais pas mais je l’ai vécu de l’intérieur » assure Marie Da Silva, son ancienne première adjointe, au magazine d’information LOR’Actu.fr.

Pour rappel, le maire est mis en cause dans une possible fraude de compte de campagne. Espérons que la justice rattrape ce maire raciste et l’oblige à se démettre de ces fonctions.

A quand la réaction citoyenne pour faire face à cette islamophobie patente ?

Source : ici

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire