Le hashtag #IslamHorsDEurope a été le plus utilisé le 15 juillet sur Twitter, notamment à cause de ceux qui ont voulu le dénoncer.

Des tweetos voulant dénoncer l’islamophobie d’un hashtag ont fait de ce dernier l’un des plus partagés après l’attentat de Nice.

Après l’attaque de Nice, le hashtag #IslamHorsDEurope a fait son retour sur les réseaux sociaux, notamment Twitter. Au lendemain de l’événement qui a touché la cité azuréenne le 14 juillet, ce hashtag était en tête des Trending Topics, c’est-à-dire des mots-clé les plus utilisés. Un phénomène étudié par le laboratoire belge Reputatio Lab, qui a voulu comprendre si ce mot-dièse était réellement l’un des plus utilisés à cause des islamophobes. Mais il semblerait que, en réalité, ce soient les personnes qui ont dénoncé ce hashtag qui l’ont promu par inadvertance. Explications.

Un cercle sans fin

Le 15 juillet, au milieu de la journée, le hashtag s’essoufflait et aurait dû logiquement disparaître comme il était arrivé sur Twitter : dans l’indifférence générale. « Le hashtag aurait plafonné et serait mort de sa belle mort vers 16 heures s’il n’avait pas été repris par ceux qui s’y opposaient », explique Reputatio Lab. Sauf qu’une grosse quantité de tweets d’indignation vient relancer la durée de vie du mot-clé, qui devient alors encore plus exposé et amène d’autres internautes à le dénoncer. Un cercle sans fin, qui offre une seconde vie au hashtag islamophobe.

Un phénomène visible régulièrement : en janvier 2015, le hashtag #JeSuisKouachi avait vécu la même expérience tandis que, pour la journée contre l’islamophobie, un mot-dièse homophobe était arrivé en tête des Trending Topics à cause des tweets de dénonciation. Et ces derniers sont loin d’être anecdotiques… La preuve : sur la totalité des tweets comportant le hashtag #IslamHorsDEurope, 90 % étaient des messages dénonçant le mot-dièse. Ce n’est pas parce qu’il est arrivé en tête des Trending Topics que ce hashtag représente donc la France. « Twitter ne représente pas la France, d’autant que l’électeur du Front national vit plutôt dans les campagnes. Par ailleurs, comme on le voit avec les sondages, qui doivent chaque fois être redressés, on sait qu’il y a des écarts entre ce que les gens pensent et ce qu’ils déclarent », indique Reputatio Lab. Surtout lorsque l’on sait que plus de 9 tweets sur 10 comprenant le hashtag #IslamHorsDEurope étaient en réalité anti-islamophobes.

Mehdi Chaouali

Laisser un commentaire