Contactez-nous

Islam

Handicap : « La communauté devrait se mobiliser davantage »

Avec son association Au Rythme de l’Espoir, Karim Benayeche emmène des personnes en situation de handicap à la mosquée. Une initiative qui permet de se rendre compte des progrès à faire pour accueillir les personnes à mobilité réduite dans les lieux de culte.

Publié

le

En fin d’année dernière, Karim Benayeche lance l’association Au Rythme de l’Espoir. Objectif : rendre les mosquées accessibles aux personnes handicapées. Dans l’est de la France, du côté de Mulhouse, Karim a créé son organisation avec un objectif : rompre l’isolement de personnes ne pouvant pas se déplacer le vendredi pour la prière.

L’idée, Karim la tient de sa rencontre avec « une dame âgée qui, dans le passé, emmenait ses amies à la mosquée avec son véhicule. » Mais suite à une lourde opération, la fidèle n’a plus la possibilité de se déplacer seule. « Elle a eu besoin de notre accompagnement pour aller à la mosquée », se souvient Karim Benayeche.

« Sortir de l’isolement »

Karim constate rapidement qu’il y a un véritable manque dans l’appréhension du handicap par la communauté musulmane. « J’ai réalisé qu’il y avait un véritable manque d’investissement dans le secteur du handicap dans notre communauté et que ces personnes sont mises à l’écart, explique le jeune homme. J’ai donc souhaité retisser des liens avec ces personnes en mettant en place cette association qui leur permettra de sortir de l’isolement. »

Une belle occasion pour Karim Benayeche et ses amis de faire preuve de solidarité. Et qui pose une véritable question : les mosquées sont-elles adaptées aux besoins des handicapés ? Si Karim admet avoir de la chance de se rendre dans la mosquée El Houda d’Illzach qui est « adaptée aux personnes à mobilité réduite grâce à une rampe d’accès et un ascenseur », les lieux de culte sont plus globalement très en retard. « Nous n’avons pas encore pris conscience de nos frères et sœurs dans le monde du handicap, même si certaines mosquées commencent à penser aux installations nécessaires, poursuit Karim. La communauté devrait se mobiliser davantage dans le secteur du handicap qui est un secteur oublié. »

« Ce n’est pas parce que quelqu’un paraît différent de nous qu’il doit être exclu »

Au-delà du manque d’infrastructures adaptées, le constat de Karim concerne également la relation aux personnes handicapées. « Je me suis rendu compte que ces personnes sont complètement oubliées par la communauté et peu de choses leur sont dédiées, malheureusement, poursuit le responsable associatif. Ce n’est pas parce que quelqu’un paraît différent de nous qu’il doit être exclu. Au contraire, notre religion appelle à l’aide et à l’union sous toutes ses formes. »

Il faut désormais agir. Et Karim Benayeche de lancer un appel : « Beaucoup d’infrastructures ne sont pas adaptées pour ces personnes et c’est une chose qui n’est pas acceptable. Les fidèles nous encouragent à mener à bien nos actions et de proposer d’autres activités. » De quoi donner des idées à d’autres musulmans partout en France.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope

Publicité

A la une