Les Etats-Unis s'affirment comme un marché porteur à forte croissance pour l'alimentation halal. Grâce aux musulmans américains, mais pas seulement.

Au-delà d’une mode alimentaire, également suivie par les non musulmans, le halal est en train de s’installer durablement dans le panorama culinaire américain. Et au vu des projections de croissance, il ne s’agit que d’un début.

Si les Musulmans sont de plus en plus pointés du doigt aux Etats-Unis – par les accusations de terrorisme ou par leur tenue vestimentaire – leur mode de consommation devient quant à lui très populaire. En effet, les ventes de produits alimentaires halal sont en forte augmentation, et pas seulement chez les pratiquants de l’Islam : la jeunesse américaine y succombe aussi – et ceux qui se disent effrayés cette religion… Preuve de cet engouement : il n’y avait que 200 lieux qui servaient des aliments halal dans tous les Etats-Unis, en 1998, il y en aurait aujourd’hui plus de 7 600. Selon Shahed Amanullah, créateur du site web Zabihah qui recense ces spots, « l’alimentation est un vecteur majeur de partage culturel ».

Le halal est bien engagé sur la voie ouverte par les spécialités « ethniques » qui ont fini par s’imposer au niveau national, comme la cuisine italienne ou la nourriture kasher. S’il reste encore confiné dans un marché de niche, le halal voit son chiffre d’affaires grimper en flèche. Le cabinet d’études Nielsen estime que les ventes dans le commerce de détail ont atteint 1,9 milliards de dollars, d’août 2015 à août 2016. Soit une croissance de 15% par rapport à 2012, qui suit une évolution exponentielle. Cette année, le chiffre d’affaires global du halal – qui prend aussi en compte les secteurs de la restauration et de la grande distribution – avoisinerait même les 20 milliards de dollars.

Une croissance à deux chiffres depuis cinq ans

Selon l’Islamic Food and Nutrition Council of America, organisme certificateur de produits halal, le marché a crû de plus d’un tiers depuis 2010. Le halal fait partie des créneaux les plus dynamiques, réalisant chaque année depuis cinq ans une croissance à deux chiffres selon la chaîne de supermarchés bio Whole Foods Market. Une chaîne qui propose des promotions spécial Ramadan depuis 2011, malgré les critiques qu’elle a dû essuyer. « Les clients de Whole Food s’attendent à ce que nous faisions preuve d’innovation », précise un des responsables de la chaîne. « Nous sommes heureux de prendre certains risques ».

 Des risques mesurés, toutefois. Si l’on observe les statistiques démographiques, 3,3 millions de musulmans ont été recensés aux Etats-Unis en 2015, un nombre qui dépassera les 8 millions d’ici 2050. Et d’ici 2030, les musulmans représenteront la plus grande communauté religieuse non chrétienne des Etats-Unis, devançant la juive selon les estimations du Pew Research Center. Mais au-delà de la consommation communautaire, le marché sera surtout porté par les non-pratiquants. Adnan Durrani, PDG d’American Halal qui détient la marque Saffron Road – une des plus populaires du marché halal -, évalue à 80% la part de ses clients qui n’ont aucun lien avec le respect d’une quelconque obligation religieuse. Même l’incontournable Walmart ne s’y trompe pas : la plus grande chaîne américaine de supermarchés a réservé un « halal corner » dans 400 de ses 4 600 points de vente.
Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire