Un halal made in France transparent et rigoureux pourrait être une des solutions pour régler la crise des éleveurs français.

En pleine crise des éleveurs, les Français prennent conscience que la seule solution pour sauver les agriculteurs – outre les aides financières, qu’une partie d’entre eux refuse d’attendre – est de consommer français.

Oui, mais voilà, face à cette volonté, manifestée par les agriculteurs eux-mêmes, par les politiques et même par les consommateurs, se pose un autre problème : celui de la traçabilité. Car on l’a vu : difficile de savoir si une viande, même estampillée du drapeau français, a été élevée ou simplement transformée dans l’Hexagone. Les labels France sont parfois encore trop flous. Et ils ne permettent pas une traçabilité exemplaire.

Et si le halal made in France pouvait régler la crise des éleveurs ? En effet, les consommateurs musulmans sont certainement plus rigoureux quant à l’origine des viandes qu’ils mangent. En fonction du label qu’ils choisissent, ils savent si la bête est étourdie, si un contrôleur était sur place au moment de l’abattage ou encore si la viande transformée l’est mécaniquement ou non.

Le halal made in France pour des consommateurs exigeants

En réalité, la création d’un véritable label français alliant rigueur et transparence – une sorte de label bio halal – pourrait être la solution pour promouvoir la viande made in France. Le halal, on le sait, a déjà permis de sauver plusieurs entreprises en difficultés. Comme en février 2011, alors que l’abattoir Gauthier est en faillite. Racheté par l’entreprise Atlas Distrib, spécialisée dans la viande halal, 77 emplois avaient été sauvés.

En créant un label transparent – aussi bien sur les techniques d’abattage que sur la traçabilité –, il serait possible de promouvoir l’élevage français. Et avec 10 % de croissance annuelle et 5 milliards d’euros de chiffres d’affaires potentiels, le marché du halal est certainement un véritable secteur d’avenir. Là où les consommateurs cherchent à manger au prix le plus bas, les Français musulmans veulent, eux, être certains de ce qu’ils mangent. Sauf que, depuis le début de la crise, les politiques évitent soigneusement de parler du halal comme solution pour aider les agriculteurs.

Crise des éleveurs. Barrages aux frontières allemandes et espagnoles (ici)

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire